Aller au contenu

Prix, jurys & palmarès

7 JURYS DÉCERNENT 14 PRIX

LES PRIX

LES JURYS


PRIX DÉCERNÉS PAR LE JURY LONGS MÉTRAGES

En 2022, le jury longs métrages est composé de Alessandro Comodin (réalisateur), Annette Dutertre (cheffe monteuse), Berni Golblat (réalisateur et producteur), Françoise Romand (réalisatrice et monteuse) et Eva Sangiorgi (écrivaine et programmatrice).


Grand Prix Cinéma du réel
Doté par la Bibliothèque publique d’information (5 000 €) et la Procirep (3 000 €) et décerné à un long métrage issu des sélections internationale et française.

Dry Ground Burning (Mato seco em chamas)

Joana Pimenta et Adirley Queirós Andrade / 2022 / Brazil, Portugal / 150 min

Laudatum du jury

Pour un film radical et apocalyptique qui utilise les genres cinématographiques comme une arme pour rompre le sortilège du présent. Pour l’intensité et la combativité de ses personnages dans ce contexte politique, nous décernons le Grand Prix de Cinéma du réel au film Dry Ground Burning de Joana Pimenta et Adirley Queirós.


Prix international de la Scam
Doté par la Scam (5 000 €) et décerné à un long métrage de la sélection internationale.

Mr. Landsbergis

Sergueï Loznitsa / 2021 / Netherlands, Lithuania / 246 min

Laudatum du jury

Pour sa manière d’écrire par le cinéma l’histoire contemporaine d’un pays qui veut gagner son indépendance. Pour le travail méticuleux et sensible du matériau à travers le montage et le son recréé qui donne une voix à l’archive. Pour le témoignage unique de son principal protagoniste qui fait résonner notre mémoire avec le présent. Le Prix international de la Scam est attribué à Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa.


Prix de l’Institut français – Louis Marcorelles
Doté par l’Institut français (5 000 €) et décerné à un long métrage issu de la sélection française. À travers ce prix décerné depuis plus de 30 ans, l’Institut français soutient l’extraordinaire richesse et la créativité de Cinéma du réel, rendez-vous unique qui interroge le documentaire dans toutes ses formes et plus largement le cinéma dans son rapport au monde.

Xaraasi Xanne (Les Voix croisées)

Raphaël Grisey Bouba Touré / 2022 / France, Allemagne / 122 min

Laudatum du jury

Pour le regard essentiel sur la place et le rôle des travailleurs immigrés en France et dans leur pays. Pour la qualité unique des archives personnelles amassées sur toute une vie. Pour la convergence des luttes sociales et politiques dans un geste cinématographique touchant qui rend hommage à ces enfants de colonisés, oubliés de l’histoire, nous décernons le Prix de l’Institut français – Louis Marcorelles à Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey et Bouba Touré.


Mention spéciale du Jury longs métrages

Pour sa douceur, son humour et son humanité, pour la maîtrise d’un récit toujours juste et surprenant qui traduit parfaitement le désir de changement de la jeunesse de son pays, pour la fraîcheur du regard et du langage cinématographique, nous avons décidé d’attribuer une mention spéciale du jury à Nous, étudiants ! de Rafiki Fariala.


PRIX DÉCERNÉS PAR LE JURY COURTS MÉTRAGES ET PREMIERS FILMS

En 2022, le jury courts métrages et premiers films est composé de Francisco Ferreira (journaliste et critique de cinéma), Guslagie Malanda (actrice et commissaire d’exposition indépendante), Caroline Pitzen (cinéaste et chercheuse), Marta Ponsa (responsable de projets artistiques) et Virgil Vernier (réalisateur).


Prix Loridan-Ivens – Cnap

Doté par Capi films (2 500 €) et le Cnap (4 000 €) et décerné à un premier film de plus de 50 minutes issu des sélections internationale et française.

Relaxe (Drop It)

Audrey Ginestet / 2022 / France / 92 min

Laudatum du jury

Pour sa radicalité exprimée dans les corps et dans l’intimité, pour son témoignage contre l’oubli et par l’intensité de son dispositif qui révèle une lutte inégale entre une communauté de citoyen·ne·s et l’État, nous décernons le prix à un film qui malgré la violence tente de célébrer une victoire. Relaxe d’Audrey Ginestet


Prix du court métrage
Doté par la Bibliothèque publique d’information (2 500 €) et décerné à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Urban Solutions

Arne Hector, Luciana Mazeto, Minze Tummescheit, Vinicius Lopes / 2022 / Allemagne, Brésil / 30 min

Laudatum du jury

Pour la richesse de son récit et l’humour déployé contre la société de surveillance, nous décernons le prix à un film qui envisage l’absurde pour raconter les profondes inégalités à l’œuvre dans le monde. Urban Solutions d’Arne Hector, Vinicius Lopes, Luciana Mazeto et Minze Tummescheit


Prix Tënk
Doté par Tënk (500 € plus un achat de droits de diffusion SVOD du film sur la plateforme Tënk) et décerné à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Domy + Ailucha : Ket Stuff! (Domy + Ailucha : Cenas Ket!)

Ico Costa / 2022 / France, Portugal / 30 min

Laudatum du jury

En embrassant les mouvements de la vie quotidienne d’une jeunesse qui se filme elle-même dans des conditions d’adversité, ce film trouve une façon inventive d’insuffler la joie au cœur de récits multiples. Domy + Ailucha: Ket Stuff! d’Ico Costa


Mention spéciale du jury courts métrages et premiers films 2022

Hors-titre

Wiame Haddad / 2021 / France / 4 min

Nous souhaitons décerner une mention spéciale à un film qui, en quelques minutes, réussit à dévoiler l’impact d’un événement historique dans l’existence d’un homme. Hors-titre de Wiame Haddad


PRIX DÉCERNÉ PAR LA FONDATION CLARENS POUR L’HUMANISME

En 2022, le jury du prix Clarens du documentaire humaniste est composé de Boubkar Benzabat (chef-opérateur), François Caillat (auteur-réalisateur), Hadrien Frémont (commissaire d’exposition), Manuela Frésil (réalisatrice) et Anne Morin (réalisatrice).


Prix Clarens du Documentaire Humaniste

Doté par La Fondation Clarens pour l’Humanisme (5 000 €) et décerné à un film long métrage issu de toutes les sections – compétitives et non-compétitives – du Festival, le Prix Clarens du documentaire humaniste entend mettre au cœur de son action les valeurs cardinales de l’Homme dans les différents champs de l’expérience sociale et historique.

Children of the mist (Những đứa trẻ trong sương)

Ha Le Diem / 2021 / Vietnam / 92 min

Laudatum du jury

Pour son élégance, pour ce qu’il raconte de la grande difficulté à se libérer des aliénations imposées par sa propre communauté, pour l’engagement à pas feutrés mais persévérant de sa réalisatrice, nous sommes heureux de décerner le prix à Children of the Mist de Diem Ha Le.


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DES JEUNES

En 2022, le jury des jeunes est composé de Alessandro Cocola, Samuel Dijoux Juliette Durel, Corentin Grassin, Mila Mouchel, Sirandou Soukouna accompagnés de Fleur Albert.


Prix des Jeunes – Ciné +

Doté par la chaîne Ciné+ et décerné à un long métrage issu des sélections internationale et française.

Xaraasi Xanne (Les Voix croisées)

Raphaël Grisey Bouba Touré / 2022 / France, Allemagne / 122 min

Laudatum du jury

Pour nous avoir donné à voir avec cœur et force l’épopée émancipatrice de générations de femmes et d’hommes venus d’Afrique, pour avoir remis en mouvement l’histoire de ces luttes occultées dans notre récit national, pour la transmission intergénérationnelle du savoir-faire paysan et de ses liens militants transnationaux, pour rendre hommage à un cinéaste qui nous a légué sa voix et nous fait entendre à travers elle le destin de milliers d’autres. Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey et Bouba Touré


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DES BIBLIOTHÈQUES 

En 2022, le jury des bibliothèques est composé de Matthieu Chatellier (réalisateur), Valérie Tesnière (conservatrice), Alexia Vanhée (chargée de collection), et Fabien Velasquez.


Doté par la Direction générale des médias et des industries culturelles du ministère de la Culture (2 500 €) et décerné à un film de plus de 50 minutes issu de la sélection internationale.

Prix des bibliothèques

Nous, étudiants (We, students!)

Rafiki Fariala / 2022 / République centrafricaine, France, Arabie Saoudite, République Démocratique du Congo / 82 min

Laudatum du jury

Nous avons été particulièrement touchés par la densité humaine et la fragilité des destinées évoquées avec un singulier talent dans Nous, étudiants ! de Rafiki Fariala Mention spéciale au Prix des bibliothèques 2022


Mention spéciale du jury des bibliothèques 2022

Par une mention spéciale, nous tenons à saluer l’exceptionnelle fresque d’histoire, de politique et de cinéma proposée dans Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL

En 2022, le jury du patrimoine culturel immatériel est composé de Dominique Cyrille (responsable de mission), Lily Martinet (responsable du Centre Français du patrimoine immatériel) et Damien Mottier (réalisateur et anthropologue).


Prix du patrimoine culturel immatériel

Doté par la Direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture (2 500 €) et décerné à un film issu des sélections internationale et française.

Langue des oiseaux

Erik Bullot / 2022 / France / 54 min

Laudatum du jury

Ce film aborde de façon métaphorique la question de la transmission des savoirs liés aux cycles de la nature, de leur perte et de leur recréation qui est au cœur du patrimoine culturel immatériel. Depuis le futur, après l’extinction des oiseaux, le cinéaste questionne ce qu’a été le rapport de l’homme au monde et la richesse de sa communication avec les oiseaux. Ces derniers ont inspiré de nombreuses expressions, pratiques et créations culturelles, musicales, scientifiques et poétiques ; leur comportement a été observé, leur langue a été déchiffrée, transcrite, imitée et transposée. Le cinéaste ose la poésie. Il interroge le présent et nous confronte dans ce film à la perte inestimable qu’entrainerait la disparition des oiseaux. Langue des oiseaux d’Érik Bullot


PRIX DES DÉTENUS DE LA MAISON D’ARRÊT DE BOIS-D’ARCY

Ce prix, créé en 2013 avec la Maison d’arrêt de Fresnes puis en 2017 avec la maison d’arrêt de Bois d’Arcy, était le seul de tous les prix remis lors du festival à ne pas être doté. En 2022, la Fondation Monique Desfosse, sous égide de la Fondation de France, met fin à cette anomalie et dote ce prix (500 €), décerné par un jury de détenus à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Le croissant de feu

Rayane Mcirdi / 2021 / France / 35 min

Laudatum du jury

Cette année, nous avons eu la possibilité de visionner des courts métrages très différents. L’ensemble de ces films nous a fait voyager dans différents lieux et cultures, nous a interrogé sur différentes thématiques et nous a surtout surpris. Chaque film nous a transmis une émotion différente. Nous avons choisi de décerner le Prix des détenus de la Maison d’arrêt de Bois-d’Arcy à un film qui nous a touchés à travers sa thématique, ses personnages ainsi que par la manière dont il est filmé.  La thématique traitée est une problématique actuelle qui nous concerne tous et peut nous affecter. Cependant, dans sa façon de l’aborder, le réalisateur a su transmettre de l’espoir ainsi que l’envie de rêver d’une nouvelle vie. Nous y avons apprécié la rencontre des différentes générations ainsi que l’échange de points de vue entre celles-ci, qui reflètent l’attachement au territoire, à son histoire et parfois le risque d’y rester bloqué. Une forme de solidarité ressort de leurs échanges drôles et bienveillants. Enfin, nous avons choisi ce film pour sa construction simple qui inclut le spectateur et qui a réussi à faire de moments de vie une histoire.Le Croissant de feu de Rayane Mcirdi


PRIX DU PUBLIC PREMIÈRE FENÊTRE

Début d’hiver de Louis Barthélémy Rousseau


PRIX ROUTE ONE/DOC 

Doté par le CNC sous la forme d’un contrat avec l’auteur du projet à hauteur de 
2 000 € équivalent à un pré-achat de droits pour le catalogue CNC-Images de la culture, et décerné à un jeune diplômé de 2020 ou 2021 travaillant à un premier projet de film professionnel

À nos fantômes de Juliette Picollot et Les Traces de nos luttes de Juliette Bourgoin

Laudatum du jury

Afin de tenir compte de l’exceptionnelle richesse des propositions dont nous avons eu à débattre, le jury a souhaité pour cette deuxième édition du Prix Route One / DOC, récompenser non pas un mais deux projets de films documentaires en cours d’écriture.

Deux promesses de cinéma aux formes radicalement différentes, voire opposées, mais qui ont en commun un même désir d’amener à la lumière une part du réel, tenue à l’écart ou ignorée. Que ce soit en interrogeant l’idéal politique qui fait vibrer de jeunes militants au rythme des mobilisations et à l’épreuve de leurs échecs, ou qu’il s’agisse de rendre visible et fabuleux le monde de la nuit et des égouts, dans lequel travaillent ceux qui traitent nos déchets. Ces deux récits nous dévoilent avec une grande générosité un certain état du monde dans lequel nous vivons.

Nous avons choisi un premier film pour sa cartographie onirique et sensible de la nuit parisienne et un deuxième pour ce qu’il révèle des blessures et des espoirs d’une génération.


COUP DE COEUR DU STUDIO ORLANDO

Río Rojo

Guillermo Quintero / 2022 / France, Colombie / 67 min

Laudatum jury

Le prix du Studio Orlando revient à un projet de film qui nous plonge dans un lieu mystique, une rivière aux sept couleurs, longtemps préservée par la guérilla. Après la reddition, elle est rouverte au tourisme et aux capitaux : toutes ses richesses sont désormais exploitées. Pour la dimension onirique de ses plans et l’habileté de ses choix au montage, nous souhaitons attribuer notre « Coup de cœur » au film Río Rojo de Guillermo Quintero.

Le Palmarès 2022


PRIX DÉCERNÉS PAR LE JURY LONGS MÉTRAGES


Grand Prix Cinéma du réel
Doté par la Bibliothèque publique d’information (5 000 €) et la Procirep (3 000 €) et décerné à un long métrage issu des sélections internationale et française.

Dry Ground Burning (Mato seco em chamas)

Joana Pimenta et Adirley Queirós Andrade / 2022 / Brazil, Portugal / 150 min

Laudatum du jury

Pour un film radical et apocalyptique qui utilise les genres cinématographiques comme une arme pour rompre le sortilège du présent. Pour l’intensité et la combativité de ses personnages dans ce contexte politique, nous décernons le Grand Prix de Cinéma du réel au film Dry Ground Burning de Joana Pimenta et Adirley Queirós.


Prix international de la Scam
Doté par la Scam (5 000 €) et décerné à un long métrage de la sélection internationale.

Mr. Landsbergis

Sergueï Loznitsa / 2021 / Netherlands, Lithuania / 246 min

Laudatum du jury

Pour sa manière d’écrire par le cinéma l’histoire contemporaine d’un pays qui veut gagner son indépendance. Pour le travail méticuleux et sensible du matériau à travers le montage et le son recréé qui donne une voix à l’archive. Pour le témoignage unique de son principal protagoniste qui fait résonner notre mémoire avec le présent. Le Prix international de la Scam est attribué à Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa.


Prix de l’Institut français – Louis Marcorelles
Doté par l’Institut français (5 000 €) et décerné à un long métrage issu de la sélection française. À travers ce prix et décerné depuis plus de 30 ans, l’Institut français soutient l’extraordinaire richesse et la créativité de Cinéma du réel, rendez-vous unique qui interroge le documentaire dans toutes ses formes et plus largement le cinéma dans son rapport au monde.

Xaraasi Xanne (Les Voix croisées)

Raphaël Grisey Bouba Touré / 2022 / France, Allemagne / 122 min

Laudatum jury

Pour le regard essentiel sur la place et le rôle des travailleurs immigrés en France et dans leur pays. Pour la qualité unique des archives personnelles amassées sur toute une vie. Pour la convergence des luttes sociales et politiques dans un geste cinématographique touchant qui rend hommage à ces enfants de colonisés, oubliés de l’histoire, nous décernons le Prix de l’Institut français – Louis Marcorelles à Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey et Bouba Touré.


Mention spéciale du Jury longs métrages

Pour sa douceur, son humour et son humanité, pour la maîtrise d’un récit toujours juste et surprenant qui traduit parfaitement le désir de changement de la jeunesse de son pays, pour la fraîcheur du regard et du langage cinématographique, nous avons décidé d’attribuer une mention spéciale du jury à Nous, étudiants ! de Rafiki Fariala.


PRIX DÉCERNÉS PAR LE JURY COURTS MÉTRAGES ET PREMIERS FILMS

Prix Loridan-Ivens – Cnap

Doté par Capi films (2 500 €) et le Cnap (4 000 €) et décerné à un premier film de plus de 50 minutes issu des sélections internationale et française.

Relaxe (Acquittal)

Audrey Ginestet / 2022 / France / 92 min

Laudatum jury

Pour sa radicalité exprimée dans les corps et dans l’intimité, pour son témoignage contre l’oubli et par l’intensité de son dispositif qui révèle une lutte inégale entre une communauté de citoyen·ne·s et l’État, nous décernons le prix à un film qui malgré la violence tente de célébrer une victoire. Relaxe d’Audrey Ginestet


Prix du court métrage
Doté par la Bibliothèque publique d’information (2 500 €) et décerné à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Urban Solutions

Arne Hector, Luciana Mazeto, Minze Tummescheit, Vinicius Lopes / 2022 / Allemagne, Brésil / 30 min

Laudatum jury

Pour la richesse de son récit et l’humour déployé contre la société de surveillance, nous décernons le prix à un film qui envisage l’absurde pour raconter les profondes inégalités à l’œuvre dans le monde. Urban Solutions d’Arne Hector, Vinicius Lopes, Luciana Mazeto et Minze Tummescheit


Prix Tënk
Doté par Tënk (500 € plus un achat de droits de diffusion SVOD du film sur la plateforme Tënk) et décerné à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Domy + Ailucha : Ket Stuff! (Domy + Ailucha : Cenas Ket!)

Ico Costa / 2022 / France, Portugal / 30 min

Laudatum jury

En embrassant les mouvements de la vie quotidienne d’une jeunesse qui se filme elle-même dans des conditions d’adversité, ce film trouve une façon inventive d’insuffler la joie au cœur de récits multiples. Domy + Ailucha: Ket Stuff! d’Ico Costa


PRIX DÉCERNÉ PAR LA FONDATION CLARENS POUR L’HUMANISME

Prix Clarens du Documentaire Humaniste

Doté par La Fondation Clarens pour l’Humanisme (5 000 €) et décerné à un film long métrage issu de toutes les sections – compétitives et non-compétitives – du Festival, le Prix Clarens du documentaire humaniste entend mettre au cœur de son action les valeurs cardinales de l’Homme dans les différents champs de l’expérience sociale et historique.

Children of the mist (Những đứa trẻ trong sương)

Ha Le Diem / 2021 / Vietnam / 92 min

Laudatum jury

Pour son élégance, pour ce qu’il raconte de la grande difficulté à se libérer des aliénations imposées par sa propre communauté, pour l’engagement à pas feutrés mais persévérant de sa réalisatrice, nous sommes heureux de décerner le prix à Children of the Mist de Diem Ha Le.


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DES JEUNES

Prix des Jeunes – Ciné +

Doté par la chaîne Ciné+ et décerné à un long métrage issu des sélections internationale et française.

Xaraasi Xanne (Les Voix croisées)

Raphaël Grisey Bouba Touré / 2022 / France, Allemagne / 122 min

Laudatum jury

Pour nous avoir donné à voir avec cœur et force l’épopée émancipatrice de générations de femmes et d’hommes venus d’Afrique, pour avoir remis en mouvement l’histoire de ces luttes occultées dans notre récit national, pour la transmission intergénérationnelle du savoir-faire paysan et de ses liens militants transnationaux, pour rendre hommage à un cinéaste qui nous a légué sa voix et nous fait entendre à travers elle le destin de milliers d’autres. Xaraasi Xanne (Les Voix croisées) de Raphaël Grisey et Bouba Touré


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DES BIBLIOTHÈQUES 

Doté par la Direction générale des médias et des industries culturelles du ministère de la Culture (2 500 €) et décerné à un film de plus de 50 minutes issu de la sélection internationale.

Prix des bibliothèques

Nous, étudiants (We, students!)

2022 / République centrafricaine, France, Arabie Saoudite, République Démocratique du Congo / 82 min

Laudatum jury

Nous avons été particulièrement touchés par la densité humaine et la fragilité des destinées évoquées avec un singulier talent dans Nous, étudiants ! de Rafiki Fariala Mention spéciale au Prix des bibliothèques 2022

Par une mention spéciale, nous tenons à saluer l’exceptionnelle fresque d’histoire, de politique et de cinéma proposée dans Mr. Landsbergis de Sergueï Loznitsa


PRIX DÉCERNÉ PAR LE JURY DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL

Prix du patrimoine culturel immatériel

Doté par la Direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture (2 500 €) et décerné à un film issu des sélections internationale et française.

Langue des oiseaux

Erik Bullot / 2022 / France / 54 min

Laudatum jury

Ce film aborde de façon métaphorique la question de la transmission des savoirs liés aux cycles de la nature, de leur perte et de leur recréation qui est au cœur du patrimoine culturel immatériel. Depuis le futur, après l’extinction des oiseaux, le cinéaste questionne ce qu’a été le rapport de l’homme au monde et la richesse de sa communication avec les oiseaux. Ces derniers ont inspiré de nombreuses expressions, pratiques et créations culturelles, musicales, scientifiques et poétiques ; leur comportement a été observé, leur langue a été déchiffrée, transcrite, imitée et transposée. Le cinéaste ose la poésie. Il interroge le présent et nous confronte dans ce film à la perte inestimable qu’entrainerait la disparition des oiseaux. Langue des oiseaux d’Érik Bullot


PRIX DES DÉTENUS DE LA MAISON D’ARRÊT DE BOIS-D’ARCY

Ce prix, créé en 2013 avec la Maison d’arrêt de Fresnes puis en 2017 avec la maison d’arrêt de Bois d’Arcy, était le seul de tous les prix remis lors du festival à ne pas être doté. En 2022, la Fondation Monique Desfosse, sous égide de la Fondation de France, met fin à cette anomalie et dote ce prix (500 €), décerné par un jury de détenus à un court métrage issu des sélections internationale et française.

Le croissant de feu

Rayane Mcirdi / 2021 / France / 35 min

Laudatum jury

Cette année, nous avons eu la possibilité de visionner des courts métrages très différents. L’ensemble de ces films nous a fait voyager dans différents lieux et cultures, nous a interrogé sur différentes thématiques et nous a surtout surpris. Chaque film nous a transmis une émotion différente. Nous avons choisi de décerner le Prix des détenus de la Maison d’arrêt de Bois-d’Arcy à un film qui nous a touchés à travers sa thématique, ses personnages ainsi que par la manière dont il est filmé.  La thématique traitée est une problématique actuelle qui nous concerne tous et peut nous affecter. Cependant, dans sa façon de l’aborder, le réalisateur a su transmettre de l’espoir ainsi que l’envie de rêver d’une nouvelle vie. Nous y avons apprécié la rencontre des différentes générations ainsi que l’échange de points de vue entre celles-ci, qui reflètent l’attachement au territoire, à son histoire et parfois le risque d’y rester bloqué. Une forme de solidarité ressort de leurs échanges drôles et bienveillants. Enfin, nous avons choisi ce film pour sa construction simple qui inclut le spectateur et qui a réussi à faire de moments de vie une histoire.Le Croissant de feu de Rayane Mcirdi


PRIX DU PUBLIC PREMIÈRE FENÊTRE

Doté par le CNC, et attribué à un film de la section Première fenêtre, sous la forme d’un achat de droits à l’auteur ou à la structure productrice, à hauteur de 2000€ pour le catalogue du CNC-Images de la Culture et décerné grâce aux votes des internautes lors de la diffusion des films sur Mediapart.

Début d’hiver de Louis Barthélémy Rousseau


PRIX ROUTE ONE/DOC 

Doté par le CNC sous la forme d’un contrat avec l’auteur du projet à hauteur de 
2 000 € équivalent à un pré-achat de droits pour le catalogue CNC-Images de la culture, et décerné à un jeune diplômé de 2020 ou 2021 travaillant à un premier projet de film professionnel

À nos fantômes de Juliette Picollot et Les Traces de nos luttes de Juliette Bourgoin

Laudatum jury

Afin de tenir compte de l’exceptionnelle richesse des propositions dont nous avons eu à débattre, le jury a souhaité pour cette deuxième édition du Prix Route One / DOC, récompenser non pas un mais deux projets de films documentaires en cours d’écriture.

Deux promesses de cinéma aux formes radicalement différentes, voire opposées, mais qui ont en commun un même désir d’amener à la lumière une part du réel, tenue à l’écart ou ignorée. Que ce soit en interrogeant l’idéal politique qui fait vibrer de jeunes militants au rythme des mobilisations et à l’épreuve de leurs échecs, ou qu’il s’agisse de rendre visible et fabuleux le monde de la nuit et des égouts, dans lequel travaillent ceux qui traitent nos déchets. Ces deux récits nous dévoilent avec une grande générosité un certain état du monde dans lequel nous vivons.

Nous avons choisi un premier film pour sa cartographie onirique et sensible de la nuit parisienne et un deuxième pour ce qu’il révèle des blessures et des espoirs d’une génération.


COUP DE COEUR DU STUDIO ORLANDO

Río Rojo de Guillermo Quintero.

Guillermo Quintero / 2022 / France, Colombie / 67 min

Laudatum jury

Le prix du Studio Orlando revient à un projet de film qui nous plonge dans un lieu mystique, une rivière aux sept couleurs, longtemps préservée par la guérilla. Après la reddition, elle est rouverte au tourisme et aux capitaux : toutes ses richesses sont désormais exploitées. Pour la dimension onirique de ses plans et l’habileté de ses choix au montage, nous souhaitons attribuer notre « Coup de cœur » au film Río Rojo de Guillermo Quintero.