Aller au contenu
Carte blanche à Mandisa Zitha

Finding Sally

Tamara Dawit
2020 Éthiopie, Canada 78 min
dim 13
mars
18h00
Centre Pompidou - Cinéma 2
Réserver

Sally, une jeune femme de 23 ans issue d’une famille de la haute société, décida de s’enrôler dans la lutte communiste du Parti Révolutionnaire du Peuple Éthiopien. Ses idéaux romantiques la conduisirent au cœur de la ferveur révolutionnaire du pays, la propulsant ainsi au palmarès des ennemis de l’État les plus recherchés.

Enfant, j’ai grandi en entendant mes dynamiques tantes éthiopiennes raconter des histoires du temps de leur enfance – des histoires à propos de leur grand-mère participant à l’effort de guerre contre les Italiens, des rencontres avec des diseuses de bonne aventure, leur expérience d’auto-stop en Europe (…) Les histoires étaient agréables et passionnantes, peignant une vision d’un passé merveilleux. Cependant, je n’ai jamais pu déchiffrer quelles histoires étaient vraies et lesquelles avaient été pimentées de leur romantisme typiquement éthiopien.
Perdue au beau milieu de toutes leurs histoires il y avait Sally, une membre de la famille dont personne ne m’a jamais parlé. Ce n’est qu’au début de la trentaine que je suis tombée sur une photo de Sally, mais la famille hésitait à parler d’elle. Petit à petit, j’ai réussi à convaincre ma grand-mère puis mes tantes de partager l’histoire de Sally.
Chacune de mes tantes a sa propre version des événements et son point de vue sur Sally. Cependant, malgré leurs divergences d’opinions, mes tantes partagent toutes un sentiment commun de perte. Le film pose la question qui se pose quand quelqu’un que l’on aime disparaît sans laisser de trace : comment en sortir ? Il explore non seulement comment ma famille a géré cette perte, mais aussi comment le pays tout entier a géré la perte, la douleur et le traumatisme de la Terreur rouge (une période de forte violence d’État). Ma famille n’est qu’un petit exemple parmi tous les Éthiopiens qui doivent encore faire face à leurs morts et à la peur d’un deuil public alors que le gouvernement militaire a forcé tant de gens à souffrir en silence.
Ma tante Sally et nombre de ses pairs ont perdu la vie en se battant pour ce qu’ils croyaient pouvoir être une meilleure Éthiopie. Ils envisageaient une Éthiopie unie et démocratique qui traiterait tout le monde de la même manière – ce qui, je pense, est encore possible malgré les dangereuses divisions ethniques qui menacent l’Éthiopie aujourd’hui.
J’espère que Finding Sally sera un plaidoyer pour la liberté d’expression et la pensée critique, et aussi une mise en accusation du silence qui règne en général en Éthiopie. Même aujourd’hui, alors que les jeunes protestent fréquemment contre le gouvernement, leurs aînés hésitent encore à parler de leur propre militantisme et de leurs pertes passées, qui sont très proches de nombreux aspects de la situation actuelle. J’espère que ce film pourra être un catalyseur pour discuter du passé du pays et engager un discours critique sur la voie à suivre.

Tamara Dawit

Tamara Dawit

Tamara Dawit est une productrice/réalisatrice basée à Addis-Abeba, en Éthiopie, où elle dirige Gobez Media, société de production qui produit du contenu cinématographique, télévisuel, numérique et musical éthiopien. Elle a réalisé le court métrage Grandma Knows Best? (2014)

dim 13
mars
18h00
Centre Pompidou - Cinéma 2
Réserver
Producteur :
Catbird Productions, Documentary Channel
Image :
Alex Margineanu
Son :
Catherine Van Der Donckt
Montage :
Mahi Rahgozar
Contact copie :
anja.dziersk@riseandshine-berlin.de

Dans la même section