Sélection française

Tout ça peut mal tourner

Christophe Derouet

2019France33 minCouleur

J’ai rencontré André S. Labarthe en 1993. Pendant des années, j’ai essayé de faire son portrait. Il bottait gentiment en touche. Il y a 3 ans, je lui ai proposé de ne filmer qu’une séquence ou il me parlerait de ses livres et manuscrits rares. Juste cela. Je ne savais pas très bien dans quel but, mais cette absence de but était une porte d’entrée dans le monde d’ASL. De fil en aiguille, j’ai tenté de réaliser un portrait de l’homme qu’il était, tout du moins d’esquisser un geste dans ce sens. André, c’est une des rares personnes dont j’ai vu la pensée au travail. Dans ses silences et ses reprises de paroles. Comme un cycliste en montagne, qui change de braquet, la pensée d’André pouvait passer de la première à la cinquième, vous aspirant dans son sillage. C’est à la recherche de ses inspirations/aspirations, souvent ludiques, que j’ai été, porté par une certaine idée du hasard objectif. Qui lui était cher.

Christophe Derouet

Christophe Derouet, ancien rédacteur pour Bande à part, Les Inrockuptibles, Encore, Bref, Info Matin, Limelight. Pour la télévision, il a réalisé des portraits d'écrivains de romans policiers (Westlake, Block, Dantec, Benacquista, Charyn), des films comme Fairy Queen, Trieste (Arte), un portrait des frères Larrieu, Les Larrieu : jours et nuits (France 2). Auteur de faux romans noirs (Journal d’un tueur vénitien / Austerlitz bordée de brume). Responsable d'un département de vente d'Art moderne et contemporain dans une salle des ventes aux enchères. Tout ça peut mal tourner est son 1er film de cinéma.

  • PRODUCTION : Anne-Catherine Witt (Macalube Films)
Press Kit