Le Jury Longs Métrages

est composé de Rémi Bonhomme (Directeur Festival de Marrakech et des Ateliers de l’Atlas), Hassen Ferhani (cinéaste), Juruna Mallon (réalisateur et sound designer), Laetitia Moreau (cinéaste), Yolande Zauberman (cinéaste)

  • Rémi Bonhomme est le nouveau directeur artistique du Festival International du Film de Marrakech et directeur des Ateliers de l’Atlas, la plateforme industrie du festival, dédiée aux cinéastes du continent africain et du monde arabe. De 2009 à 2020, Rémi était le coordinateur général de la Semaine de la Critique de Cannes dans le cadre de laquelle il a également dirigé Next Step, un atelier d’accompagnement de réalisateurs dans leur passage du court au long métrage. Il est membre du conseil d’administration du Cinéma indépendant Metropolis à Beyrouth.
    © Aurélie Lamarchère

  • Hassen Ferhani est réalisateur, chef opérateur et photographe né en 1986 à Alger, il a nourri sa passion au ciné-club Chrysalide où il est co-animateur de 2003 à 2008. Les Baies d’Alger (2006), court-métrage de fiction, le signale dans plusieurs compétitions internationales. S’ensuivent Le vol du 140 (2008, Fémis d’été), Afric Hotel (2010, coréalisation) et Tarzan, Don Quichotte et nous (2013). Il forge ainsi sa démarche, un travail du réel imprégné de fiction, dont il donne la pleine mesure avec ses deux longs-métrages multi-primés (Dans ma tête un rond-point (2015), 143 rue du Désert (2019)). 

  • Juruna Mallon est un réalisateur et sound designer né à Rio de Janeiro. Il vit en France depuis plusieurs années où il a fait des études de cinéma et d’anthropologie visuelle. Il a réalisé Satan Satie (2015) un documentaire inspiré des écrits, dessins et musiques du compositeur Erik Satie et les îles résonnantes (2017) sur la musique d’Éliane Radigue, pionnière française de la musique minimaliste. En 2013 il coréalise  avec Flora Dias le long métrage The sun gainst my eyes. Ses films ont été projetés dans divers festivals et centres d’art. Il prépare actuellement son deuxième long métrage avec Flora Dias, The Intrusion.

  • Laetitia Moreau est réalisatrice de documentaires linéaires, interactifs, virtuels, en relation avec les nouvelles écritures. Depuis juin 2019, elle est présidente de la Scam et représente le collège de Nouvelles Écritures, engagée dans un travail de fond pour assurer une plus grande visibilité et reconnaissance des auteurs et autrices du Réel. Suite à sa formation en journalisme, elle devient reporter de presse écrite avant de devenir l’assistante réalisatrice de Daniel Karlin qui l’encourage à faire ses propres films. Chose qu’elle fait dès 2004 avec Les Passeurs. Elle poursuivra avec d’autres films aux écritures et aux sujets très différents (Liberté, Egalité, Fraternité, Vallon des Pins, A future without oil, Génération Quoi).

  • Yolande Zauberman est née à Paris. Diplômée en histoire de l’art et en économie, elle s’est initiée au cinéma auprès du réalisateur Amos Gitaï. En 1987, elle signe un premier documentaire, sur l’apartheid en Afrique du Sud, Classified People, qui remporte de nombreux prix. Artiste pluridisciplinaire, alternant le documentaire et la fiction, le long-métrage et le court, l’art vidéo et l’art narratif, Yolande Zauberman a inventé sa propre voie d’expression à travers des films qui ont toujours suscité de vifs débats, parfois des controverses. Son dernier film, M, prolonge cette réflexion autour des tabous en Israël à travers un sujet encore plus sensible : le viol des petits garçons.