Sélection française

Le Bon grain et l’ivraie

The Good Grain and the Chaff

Manuela Frésil

2018France94 minCouleur

Sur les hauteurs d'Annecy, "Le Centre" domine la beauté du lac. Cette ancienne colonie de vacances est l’unique centre d'accueil des familles en demande d'asile de la région. Les conditions de vie y sont rudes, on s’entasse dans des dortoirs et chaque jour qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, il faut quitter les lieux de 8 heures à 17h. Cependant, contrairement à leurs parents silencieux et graves les enfants vivent au centre en petites bandes joyeuses. Un jour, sur décision du préfet, le centre ferme. Ce qui arrive aux uns arrivera aux autres, c’est juste une question de temps. A tous « l’asile » est refusé. . Certaines familles sont temporairement relogées dans des hôtels sociaux, d'autres se retrouvent à la rue. Déjà vingt familles vivent «à la gare». Les devoirs fait, les enfants jouent jusqu’à la nuit, puis chacun regagne sa cachette car demain, il y a école. Personne n'envisage de rentrer, les raisons qui ont conduit au départ demeurent et ces enfants, si semblables aux autres, aux nôtres, parlent mieux le français que la langue de leurs parents. - On the heights of Annecy, "The Center" dominates the beauty of the lake. This former summer camp is the only reception center for families seeking asylum in the region. The living conditions are rough, people are crowded into dormitories and every day it rains, it sells or it snows, you must leave the place from 8am to 5pm. However, unlike their silent and serious parents the children live in the center in happy little bands. One day, on decision of the prefect, the center closes. What happens to some will happen to others, it's just a matter of time. To all "asylum" is refused. . Some families are temporarily relocated to social hotels, others find themselves on the street. Already twenty families live "at the station". The homework done, the children play until the night, then everyone goes back to hiding because tomorrow there is school. Nobody plans to return, the reasons that led to the departure remain and these children, so similar to others, to ours, speak French better than the language of their parents.

Après une licence de philosophie, Manuela Frésil entre comme stagiaire au montage au Comité du Film Ethnographique auprès de Jean Rouch puis intègre la Fémis. Avec ses « camarades de promo » Françoise Bernard, Juliette Cahen, Ariane Doublet, Pascal Goblot, elle réalise Terre-neuvas (Prix du public à Visions du réel - Nyon en 1993). Entre 2007 et 2011 elle réalise Entrée du personnel qui remporte le Grand prix de la compétition française au FID Marseille et est sélectionné par de nombreux festivals.

  • PRODUCTION : Gaël Teicher (La Traverse), Christian Lelong (Cinédoc Films)