#11 Rendez-vous européens du documentaire de patrimoine 2021

Irlande, terre promise

Hélène Châtelain

198245 min

Festival d’Avignon, 1982. Autour de son expérience en Irlande du Nord, le dramaturge Armand Gatti présente sa pièce de théâtre Le Labyrinthe et son long métrage Nous étions tous des noms d’arbres, film de “fiction documentaire” avec des habitants de la ville de Derry, dans l’Ulster. Irlande, terre promise réalisé par Hélène Chatelain, arpente ce film, son tournage et son contexte, au plus fort de la guerre inégale entre les forces de l’ordre britanniques et la rébellion républicaine. Bousculant les codes du “making-of” classique, elle crée un objet unique qui joue avec la texture d’images hétérogènes : images vidéos noir et blanc et en couleurs, extraits de film sur pellicule, images d’archives… Un assemblage visuel et poétique d’une étonnante modernité.

  • La réalisatrice :  Écrivaine, traductrice, éditrice de la littérature soviétique dissidente, Hélène Châtelain (1935-2020) est une pionnière de l’usage de la vidéo. Dès les années 70, alors qu’elle mène une belle carrière de comédienne au théâtre, elle s’empare des premières caméras pour réaliser une œuvre à la fois dissidente et poétique, à la croisée du mouvement libertaire (Nestor Makhno, paysan d’Ukraine, 1995), de la Russie (Goulag, 2000) et du théâtre (Chant public devant deux chaises électriques, 2004). Elle est l’auteure d’une vingtaine de documentaires singuliers, tous réalisés en vidéo, marqués par un art remarquable du commentaire que fait entendre sa voix chaude et reconnaissable entre toutes.

  • Le restaurateur : Depuis 1975, la Bibliothèque nationale de France est dépositaire du dépôt légal de la vidéo dont elle est l’institution de référence en France. Lancée en 2015 avec “SCUM Manifesto” (Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig, 1976), sa filière de restauration numérique est l’une des rares au monde spécialement dédiée à la vidéo sur bande magnétique. Au rythme de trois à quatre œuvres restaurées par an, la BnF a développé une expertise dans l’analyse, le traitement et la suppression des défauts propres au support vidéo analogique d’origine ou créés par le passage du temps, permettant la redécouverte de ce patrimoine.
    La restauration des films d’Hélène Châtelain est effectuée par Jean-Yves Le Gouill, Gérald Robin, Cédric Bergeat et David Guillaume, sous la supervision de Danielle Maricar et Alain Carou, en lien avec La Parole errante.

Production : Production les Voyelles
Restaurateur : BNF
État d’avancement : la restauration est terminée
Date de disponibilité : Ce premier projet de restauration de l'œuvre vidéo d’Hélène Chatelain sera suivi de deux autres restaurations programmées pour 2021-2022 : Les gens de la moitié du chemin (1985) et Nestor Makhno, paysan d'Ukraine (1995)
Organisé en partenariat avec :

Dans la même section

De Cierta Manera

Sara Gomez
197374 min

Marée noire et colère rouge

René Vautier
197865 min

Sambizanga

Sarah Maldoror
1972102 min