Front(s) populaire(s) I "Que faire de nous ?"

Demain est si loin

Muriel Cravatte

2019France88 minCouleur

2018, frontière franco-italienne.
Chaque jour, des exilés tentent de rejoindre Briançon (France) à pied, en empruntant des itinéraires de montagne dangereux, pour échapper aux traques policières.
Une fois à Briançon, ces hommes, femmes et enfants sont accueillis pour quelques jours au Refuge Solidaire, hébergement d’urgence géré par des bénévoles. C’est un lieu bouillonnant de vie, d’échange et de fraternité.
Entre harcèlement policier et criminalisation, les solidaires s’organisent pour pouvoir continuer à aider.
Le petit territoire du briançonnais résonne comme un miroir de notre société, où l’humanité est du côté des citoyens, alors que la répression et le déni des droits proviennent de représentants de l’État.
Une histoire de résistance, de survie et, surtout, de dignité humaine.
2018, France-Italy border.
Every day, exiles try to reach Briançon (France) on foot, using dangerous mountain routes to escape police raids.
Once in Briançon, these men, women and children are welcomed for a few days at the Refuge Solidaire, an emergency shelter run by volunteers, a place gushing with life, exchange and fraternity.
Between police harassment and criminalization, caregivers organize to be able to continue to help.
The territory around Briançon acts like a mirror of our society, in which humanity is on the side of the citizens, while repression and denial of rights originate from representatives of the State.
A story of resistance, survival and, above all, human dignity.

_

A la frontière franco-italienne, près de Briançon, en dépit des lois sur l’asile et des droits humains, les réfugiés qui tentent d’entrer en France se font refouler par les autorités. La vallée où se déroulent les traques policières, véritables chasses à l’homme à l’encontre des réfugiés, est d’une beauté majestueuse, immuable. C’est un endroit que je connais depuis mon enfance. Me dire que ce coin de paradis pouvait être vécu comme un enfer par les exilés qui tentaient de traverser la frontière a provoqué en moi un électrochoc. Il fallait que j’aille voir. En citoyenne et en montagnarde de coeur. Après un premier séjour comme bénévole au Refuge Solidaire de Briançon, la nécessité de filmer m’est apparue. Je voulais témoigner de ce qui se passait « ici et maintenant ». […] Je montre comment l’arrivée en

France des exilés s’inscrit dans la continuité d’un parcours tout au long duquel leur dignité et leur humanité sont bafouées. […] Je raconte de quelle façon, par la défaillance de l’Etat, une organisation parallèle – magnifique et fragile - s’est mise en place du côté des solidaires. L’année 2018, celle du tournage, a été chargée en événements dans la vallée : arrivées très nombreuses des exilés, plusieurs décès dans les montagnes, procès de solidaires. Le territoire du briançonnais résonne comme un miroir de notre société, où l’humanité est du côté des citoyens, alors que la répression et le déni des droits proviennent de représentants de l’État. Il reflète dans une zone circonscrite ce qui se passe plus largement à l’échelle nationale ou européenne. […]

– Muriel Cravatte

  • PRODUCTION : Explicit Films/La Compagnie du Garage
Press Kit