Cinéma du Réel - Festival international de films documentaires

Hors les murs et EAC (Education artistique et culturelle)

Diffusion Hors-les-murs

 

Initiée en 2006, la programmation Hors-les-Murs de Cinéma du réel est née de la volonté du festival, en étroite collaboration avec des exploitants, des responsables associatifs et des acteurs sociaux et culturels, de proposer une offre de qualité à des publics distants.

La collaboration du festival avec ces différents lieux de diffusion permet d’œuvrer à la sensibilisation au cinéma documentaire de création sur un large territoire.

En 2016, le festival travaille avec un réseau de 50 partenaires Hors-les-Murs en Île-de-France et en régions, qui reprennent un ou plusieurs films de la programmation et organisent des rencontres avec les réalisateurs.

 

Champ social

D’autre part, le festival mène, depuis 8 ans, des actions dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, s’appuyant sur le cinéma documentaire comme outil d’accès à la culture et de changement des représentations.

Cette action vise à créer des moments d’échange autour du cinéma documentaire avec des publics éloignés de la pratique du cinéma, par la promotion des œuvres et la rencontre avec leurs auteurs, sous la forme de séances délocalisées dans des lieux de proximité (centres sociaux ou d'hébergement d'urgence, médiathèques municipales…).

Réciproquement chaque année, le festival accueille au Centre Pompidou des groupes encadrés issus du champ social.

Cinéma du réel intervient également en milieu pénitentiaire et collabore avec plusieurs Maisons d’arrêt.

 

Accueil du public scolaire

Depuis 12 ans, Cinéma du réel travaille avec les CIP (Cinémas indépendants parisiens) et l’ACRIF (Association des cinémas de recherche d’Île-de-France), structures qui mettent en œuvre les dispositifs nationaux d’éducation à l’image (Collèges au Cinéma, Lycées et apprentis au Cinéma) à Paris et en Île-de-France. Elles proposent à des enseignants d’emmener leurs classes au Festival pour des journées d’immersion. Ces classes participent à deux ou trois projections, et au moins à un débat en salle et à une rencontre privilégiée avec un réalisateur.

A ces groupes viennent s’ajouter des classes encadrées par des enseignants indépendants ou participants à des parcours scolaires dans le cadre de partenariats croisés.