Cinéma du Réel - Festival international de films documentaires
Soleil sombre
DR

Soleil sombre

Marie Moreau

2017 / France / 41 min

i Dimanche 26 Mars 20H50 Luminor
X fermer

Version originale française sous-titrée en anglais + DÉBAT

Projeté avec :
Fleurs sauvages de Guillaume Massart
Voir dans la grille
i Lundi 27 Mars 14H00 Centre Wallonie Bruxelles
X fermer

Version originale française sous-titrée en anglais

Entrée libre
Projeté avec :
Fleurs sauvages de Guillaume Massart
Voir dans la grille
i Mercredi 29 Mars 15H30 Cinéma 1
X fermer

Version originale française sous-titrée en anglais + DÉBAT

Voir dans la grille

Paulette, Avignonnaise d’âge mur, vit seule et suit un traitement de substitution. « Ma bien-aimée Chouquette, souviens-toi ta promesse : que tu ne sombreras pas dans la déchéance... » : Djilali, l’amant qui fut aussi son compagnon de toxicomanie, purge une peine de prison. Il lui demande de l’attendre. Bien davantage qu’une observatrice, Marie Moreau se tient au plus près de celle qui s’interroge, et dont le quotidien reste cahoteux voire chaotique. La cinéaste, qui avait filmé Djilali dans son précédent film, dialogue amicalement avec celle qui cherche souvent conseil auprès d’elle. Ensemble, elles revisionnent de petites vidéo avec ou de Djilali, bribes d’une vie en caravane ensemble, que l’amoureuse revisite avec nostalgie. Quand Djilali lançait : « Je suis cinéaste, je filme ce que je veux ! », il livrait en plaisantant la formule de la liberté que le geste créateur, même modeste, confère à un auteur. Mais dans l’absence et l’attente, les zones d’ombre de cet amour émergent, étayées par un SOS nocturne de Paulette filmé par Marie. Celle-ci n’hésite pas à citer ce moment, tendant à Paulette le miroir de ses contradictions, les instants où elle perd pied, visiblement sous influence. La teneur de cette relation – un équilibre qui semble couler de source entre sollicitude et lucidité – rend décidément fort théorique la « tarte à la crème » documentaire de la « bonne distance », que le finale cocasse et bouleversant du film rejoue en suspense optique. (Charlotte Garson)

Production: Senso Films, Les films-cabanes, Lyon Capitale TV

Contact copie: Senso Films

Marie Moreau vit à Grenoble. À la fois cinéaste, artiste et vidéaste, elle a déjà signé notamment Romantisme = Sublime = Vertige = Trébucher (2008), Itinérer (2009), Les Zones Analogues (2010). Soleil sombre reprend les mêmes protagonistes que son film précédent, Une partie de nous s’est endormie, présenté à Cinéma du Réel en 2015.