Aller au contenu

Third Notebook

Hirugarren koadernoa
Lur Olaizola Lizarralde
2022 Espagne 21 min
sam 12
mars
14h30
FDI 300
Réserver
mar 15
mars
13h30
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
Dans la même séance : Le Chant des oubliés

Une actrice et une réalisatrice  répètent le script d’un film. Celui-ci contient des fragments du journal que María Dolores González Katarain, alias Yoyes, avait rédigé durant son exil au Mexique entre 1980 et 1985, juste après avoir quitté l’ETA, l’organisation armée qu’elle dirigea pendant un temps.

Deux femmes face à face de part et d’autre d’une table de travail. Des livres – les écrits d’Ulrike Meinhof, les photos de Tina Modotti –, des tasses de thé… Séance de lecture d’un scénario entre l’actrice Ana Torrent et la cinéaste Lur Olaizola. Tandis que l’actrice lit le journal de Yoyes, la cinéaste lit la description des plans sur lesquels viendront en voix off ses mots dans le film à venir…  Le film se déploie ainsi dans quatre temps différents, le présent de la séance de lecture, le futur du film à venir, le passé que raconte le journal de la jeune femme et aussi celui de son engagement avant son exil à Mexico, évoqué par bribes, allusions, initiales de prénom et traversées de sentiments. Qu’Ana Torrent reprenne ici le rôle de la militante de l’ETA qu’elle avait déjà interprété dans les année 2000, que le communiqué entendu au début du film soit celui qui suit la mort d’Argala en 1978 auquel Yoyes succédera à la tête de l’exécutif de l’ETA, avant d’être emprisonnée mais aussi de prendre ses distances avec l’organisation, ou savoir qu’elle sera tuée par ses anciens camarades un an après son retour en Espagne en 1986 sont des éléments de l’histoire qui sans doute nourrissent ce concentré d’évocations. Mais avant tout, le dispositif choisi par la cinéaste convoque chez le spectateur tant d’images qui s’accumulent, parfois si précises, d’autres plus fugaces, que ce qui est mis en mouvement, c’est la puissance de l’imagination comme machine cinématographique. Et en superposant ces temporalités, se dessine modestement, pour un instant, la façon dont le cinéma permet « de vivre plus d’une vie ».

Catherine Bizern


Lire l’entretien avec Lur Olaizola Lizarralde

Lur Olaizola Lizarralde

Lur Olaizola Lizarralde (Donostia, 1988) est curatrice et réalisatrice. Depuis 2015, elle coordonne les programmes audiovisuels à la Tabakalera San Sebastian. Elle a réalisé deux courts métrages, Xulia (2019) and Zerua Blu (meilleur film espagnol, Zinebi 2020). En 2021 elle a été choisie pour être l’une des participantes de La Berlinale Talent. Depuis 2020 elle est professeur à la Elías Querejeta Zine Eskola et est l’une des membres du comité de sélection du festival de Punto de Vista.

sam 12
mars
14h30
FDI 300
Réserver
mar 15
mars
13h30
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
Dans la même séance : Le Chant des oubliés
Image :
Gerard Ortín Castellví, Maddi Barber Gutiérrez
Son :
Oriol Campi Solé
Montage :
Maddi Barber Gutiérrez, Lur Olaizola Lizarralde
Contact copie :
lur.olai@gmail.com

Dans la même section