Aller au contenu

Relaxe

Drop it
Audrey Ginestet
2022 France 92 min
dim 13
mars
21h00
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
jeu 17
mars
15h45
FDI 300
Réserver
dim 20
mars
20h30
FDI 300
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés
© Deuxième Ligne
© Deuxième Ligne

Cela fait dix ans que Manon est inculpée dans «l’affaire Tarnac», accusée avec huit autres personnes d’avoir participé à une entreprise terroriste pour des sabotages sur des lignes TGV. À l’approche du procès, je prends ma caméra et rejoins le groupe de femmes qui aide Manon à préparer sa défense.

On aura retenu : « anarcho-autonomes d’ultra gauche » ou « terroristes » et « le groupe de Tarnac » aussi. Ces termes s’accrochent depuis longtemps aux neuf inculp·é·es de ce qu’on appelle « l’affaire Tarnac ». Pour s’en défaire ? Dix ans de procédures. Dix années remplies par des torrents de documents que les inculpé·e·s ont dû apprendre à connaître sur le bout des doigts afin d’affronter la machine judiciaire lancée contre eux. On est à quelques mois d’un ultime procès qui pourrait les désensevelir de sous les instructions, leurs cotes et les quarante mille pages d’une affaire interminable. Audrey Ginestet accompagne de sa caméra la préparation de fer que demande ce procès et travaille dans le sens de la démarche collective qui semble à l’œuvre ici : tuer la fiction, une bonne fois pour toutes. Le film est rythmé par des séquences de préparation rigoureuse en groupe afin de se défendre face à la justice professionnelle et tenace qui les attend une fois de plus. Le film trouve un dispositif d’écoute précis et juste pour empêcher une fois de plus de se laisser catégoriser, nommer ou décrypter par une justice et une médiatisation intrusive qui a trop fantasmé les potentialités. Faire face au professionnalisme et dresser une défense béton pour ne pas se laisser écraser mais accepter aussi son amateurisme. Une position que les protagonistes semblent bien connaître, eux qui s’engagent sans cesse vers de nouveaux savoirs et apprentissages. Car la préparation documente mais laisse aussi la place à la rencontre, et la cinéaste donne du temps au quotidien. Elle les regarde vivre politiquement ce quotidien en accord avec ce qu’ils défendent, engagés auprès de choses simples, loin de la dureté des accusations et termes dans lesquels on les a enfermés. Entre les ateliers de défense et la vie à Tarnac, l’entraide fait son chemin. On se tient, se porte, et le film se glisse comme un outil de plus afin de détourner les regards pour arracher la relaxe.

Clémence Arrivé


Lire l’entretien avec Audrey Ginestet

Audrey Ginestet

Après avoir étudié la sociologie et le cinéma, Audrey Ginestet devient opératrice du son, monteuse son et mixeuse pour de nombreuses productions pour la radio, la télévision et le cinéma. Elle réalise deux courts-métrages, Dokonan (2004) et Spring Yes Yes Yes (2012), ainsi qu’une websérie documentaire, Audiostories (2016). Relaxe est son premier long-métrage. En parallèle, Audrey est bassiste au sein du groupe Aquaserge qui signe en 2021 son septième album.

dim 13
mars
21h00
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
jeu 17
mars
15h45
FDI 300
Réserver
dim 20
mars
20h30
FDI 300
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés
Production :
Deuxième Ligne
Image :
Audrey Ginestet, Amic Bedel
Son :
Audrey Ginestet, Rémi Gerard, Hélène Magne
Musique originale :
Benjamin Glibert
Montage :
Penda Houzangbe
Contact copie :
mariedubas@deuxiemeligne.fr

Dans la même section