Aller au contenu

Quatre courts métrages d’Atteyat Al-Abnoudy

Atteyat Al-Abnoudy
1971-1983 Egypte
lun 14
mars
13h40
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver
sam 19
mars
17h30
FDI 300
Réserver

Cheval de boue (Husan al-Ti)
1971 | 12 min

Le processus primitif de la fabrication des briques, chorégraphie monotone d’une fonction sociale néanmoins pleine de sens.

Dans l’une de ses œuvres les plus anciennes et les plus poignantes, Atteyat Al-Abnoudy illustre la dignité des pauvres du Caire. Dans ce document magnifiquement photographié, le processus primitif de fabrication de briques est scruté, révélant la chorégraphie monotone d’une tâche sociale pourtant pleine de sens. La danse triste des mouvements fluides entremêlés d’histoires personnelles résonne profondément.
(www.arsenal-berlin.de)


Le Sandwich (Al-Sandawich)
1975 | 12 min

Dans la campagne verdoyante, un groupe d’enfants joue avec insouciance jusqu’à ce qu’une force extérieure vienne interrompre leur quotidien.

Dans un village qui semble avoir échappé au passage du temps, la douceur du film qui se concentre sur un groupe d’enfants jouant librement dans un espace vert et ouvert est altérée par des forces extérieures. Combinant habilement des éléments de fiction et de non-fiction, Le Sandwich est peut-être le moins connu mais le plus abordable des premiers films d’Al Abnoudy.
(www.arsenal-berlin.de)


Seas of Thirst (Bihar al-’Attash)
1980 | 44 min

Au nord de l’Égypte, les populations vivant aux abords des eaux salées du lac Borollos affrontent une grave période de sécheresse.

Al-Abnoudy s’éloigne de son exploration habituelle du sud de l’Égypte pour le nord du pays, où elle filme les communautés vivant près des lacs salés d’El Borrolos, pendant une sécheresse redoutable. Contrastant fortement avec le paysage aride qui les entoure, la richesse des personnages locaux offre le récit émouvant d’une classe qui lutte.
(www.arsenal-berlin.de)


Permissible Dreams (Al-Ahlam al-Mumkinna)
1983 | 31 min

Les difficultés d’une femme face aux inégalités sociales et de genre ; son désir de bénéficier d’une véritable éducation.

Raconté à travers les yeux d’Oum Said, une paysanne vivant près de la zone du canal, Permissible Dreams sonde les espoirs d’un personnage qui s’adresse directement à la caméra pendant une grande partie du film. Avec une esthétique légèrement différente des autres œuvres d’Al Abnoudy, Permissible Dreams montre les luttes d’une femme contre les inégalités sociales et de genre et son désir d’une éducation digne de ce nom, mais, à la manière typique d’Al-Abnoudy, évite les pièges idéologiques ou la complaisance envers les classes les plus pauvres d’Égypte.
(www.arsenal-berlin.de)

Atteyat Al-Abnoudy

Atteyat Al-Abnoudy (1939-2018) est née Atteyat Awad Mahmoud Khalil dans une famille d’ouvriers, dans un petit village le long du delta du Nil. Enfant du nassérisme, elle étudie le droit à l’Université du Caire tout en subvenant à ses besoins en travaillant comme comédienne et assistante à la mise en scène au théâtre. Au début des années 1970, elle décide d’étudier le cinéma à l’Institut supérieur du cinéma du Caire, où elle réalise Cheval de boue, qui est non seulement son premier film mais aussi le premier documentaire égyptien réalisé par une femme. A contre-courant, Atteyat Al-Abnoudy a réussi à produire plus d’une trentaine de films diffusés dans le monde entier, mais rarement dans son propre pays.

lun 14
mars
13h40
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver
sam 19
mars
17h30
FDI 300
Réserver
Contact copie :
elsaid.tamer@gmail.com

Dans la même section