Aller au contenu

Les Voix croisées (Xaraasi Xanne)

Crossing Voices
Raphaël Grisey
Bouba Touré
2022 France, Allemagne 122 min
dim 13
mars
21h00
FDI 300
Réserver
mer 16
mars
19h45
Bulac
jeu 17
mars
17h50
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
dim 20
mars
17h30
FDI 300
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés

À partir d’archives rares, l’aventure exemplaire de Somankidi Coura – coopérative agricole fondée au Mali, en 1977, par des travailleurs immigrés d’Afrique de l’Ouest vivant en France dans des foyers – met en lumière les violences de l’agriculture coloniale et les enjeux écologiques sur le continent Africain aujourd’hui.

« Le progrès, c’est les paysans qui quittent la terre pour devenir ouvriers. Ça a toujours été comme ça et ce sera toujours comme ça. » Il n’y a pas de place pour les récits attendus dans le film de Bouba Touré et Raphaël Grisey. Il est plutôt ici question de chemins inverses et de contre-récits. La France est riche, oui, mais de racisme, d’inégalités et de violences. Alors des travailleurs immigrés, après des années de taudis et de travail harassant et mal payé, sont prêts à revenir au pays ; alors des hommes et des femmes sont prêts à passer d’ouvrier à paysan. Avant que s’élèvent et se croisent leurs voix, il y a d’abord celle de Bouba Touré, accompagné de ses images. Travailleur immigré en France, ouvrier à l’usine puis projectionniste de cinéma et photographe, il semble avoir été témoin de toutes les luttes, allant de celles des sans-papiers à l’histoire de la coopérative Somankidi Coura, créée en 1977 par des travailleurs immigrés revenus au Mali et dont il était l’un des fondateurs. Une histoire de retour donc, pour relancer l’agriculture sur place, allant à l’encontre de l’héritage terrifiant des politiques agricoles coloniales. Mêlant les images de Bouba Touré à d’autres archives indispensables, le film retrace le chemin du monde fondé sur l’impérialisme qui tient. Monté sur des allers et sur des retours, les voix et les trajets se croisent, se répondent et se répètent. Les bonds dans le temps laissent les systèmes inchangés. Grand film de mémoire, face au temps, contre le temps. Ce temps qui « compte beaucoup » comme le dit Bouba Touré. « Je veux vivre dans le temps ; comme je ne veux pas mourir, je marche avec le temps. » 

Clémence Arrivé


Lire l’entretien avec Raphaël Grisey

Raphaël Grisey

Raphaël Grisey est né en 1979, il vit à Berlin. Il utilise des œuvres cinématographiques, éditoriales et photographiques pour aborder les politiques de la mémoire, l’architecture, la migration et l’agriculture (comme les films Prvi Deo, Red Star, 2006 avec F. Lazar ; Cooperative, 2008 ; The Exchange of Perspectives ; Minhocão, 2011 ; Amor e Progresso, 2014 ; Remanescentes, 2015).

Bouba Touré

Bouba Touré est né en 1948, et décédé en janvier 2022. Il vit en France au Foyer Pinel à partir de 1965 et travaille à l’usine Chausson jusqu’en 1969. Il a étudié à l’université de Vincennes et a été projectionniste au cinéma 14 Juillet et à L’entrepôt, à Paris. Photographe depuis les années 1970, il a documenté la vie et les luttes des travailleurs migrants et des paysans en France et au Mali. Il a cofondé la Coopérative des Somankidi Coura en 1977. En 2015, il a publié le livre Notre case est à Saint Denis, aux éditions Xérographes. Depuis les années 1980, il a exposé des œuvres et donne des conférences dans les milieux associatifs, les foyers et plus récemment dans les institutions artistiques. Son travail photographique a été présenté entre autres aux Rencontres de Bamako 2019.

dim 13
mars
21h00
FDI 300
Réserver
mer 16
mars
19h45
Bulac
jeu 17
mars
17h50
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
dim 20
mars
17h30
FDI 300
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés
Production :
Spectre Productions, WeltFilm, The Dark
Son :
Mah Demba, Jessica Ekomane
Montage :
Chaghig Arzoumanian
Contact copie :
production@spectre-productions.com

Dans la même section