Aller au contenu
Avant-première de la copie restaurée

Le Trésor des poubelles

Samba Félix NDiaye
1989 Sénégal, France 64 min
ven 18
mars
20h30
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver

En Afrique, les petits métiers survivent comme une résistance face à l’invasion des biens de consommation. En retraçant les étapes de la fabrication d’objets artisanaux à partir de matériaux de récupération, le film expose la destruction de l’écosystème et célèbre le génie de ces artisans pour qui le recyclage est une nécessité vitale.

Aqua (13 min)
Tous les matins Amadou se rend à Hann dans les jardins du Parc Zoologique près de Dakar, où il pêche des petits poissons qu’il introduit ensuite dans des bouteilles ou des dames-jeannes de récupération agrémentées de coquillages ou d’algues ramassés sur la plage pour en faire des aquariums.

Teug (17 min)
L’aluminium est un matériau de base pour les fondeurs de Rebeuss et Colobane au Sénégal. Ils le récupèrent sur des moteurs à la casse, le fondent et le versent dans des moules d’argiles pour en faire toute une variété d’instruments de cuivre.

Diplomates à la tomate (11 min)
Des boites vides de sauce tomate et plus récemment des boites de coca-cola, de bière ou de jus de fruit servent à la fabrication de petits « attaché-cases » rouges et noirs, très à la mode au Sénégal, mais qui sont aussi exportés dans le monde jusqu’aux Etats-Unis. Un parfait exemple de cet artisanat de récupération.

Les Chutes de Ngalan (9 min)
Au Sénégal, les chercheurs d’or de la baie de Soumbedioune récupèrent la poussière contenue dans le sable que jettent les bijoutiers du village artisanal situé près du vieux cimetière musulman. C’est du moins une légende qui circule à Dakar.

Les Malles (14 min)
A Waxi Naan, au Sénégal, une équipe de copains récupère des fûts métalliques destinés à transporter le goudron. Après les avoir nettoyés sur de grands feux, ils les déroulent et découpent des plaques de métal qui leur serviront à fabriquer des malles. Une fois peintes et joliment décorées, elles sont prêtes à la vente.

En avant-programme, Henri-François Imbert présentera un court film de 11 minutes où Samba Félix Ndiaye aborde le contexte de production de cette série de films  : la création de sa première société de production, Almadies Films, puis la programmation du film à Cinéma du réel. « Ces images sont totalement inédites. C’est un document émouvant maintenant que Félix n’est plus ; il reste sa parole, son élégance, son accueil, et un véritable témoignage sur le cinéma documentaire de cette époque. » (H.-F. Imbert)
Samba Félix NDiaye

Samba Félix Ndiaye, né à Dakar le 6 mars 1945 et mort dans la même ville le 6 novembre 2009, est un cinéaste documentariste sénégalais qui réalisa près de 25 films, depuis le début de sa carrière au milieu des années 1970 jusqu’à sa disparition. Au-delà de sa notoriété nationale, il est considéré comme « le père du documentaire africain ». Parmi ses films : Geti Tey (1978), Un fleuve dans la tête et Lettre à Senghor (1998), Rwanda pour mémoire (2003), Questions à la terre natale (2007).

ven 18
mars
20h30
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver
Production :
Almadies Films
Image :
Lev Long
Son :
Alloune Badara Sissoko, Pape Seck
Montage :
Samba Félix NDiaye, Lev Long Dara
Contact copie :
gateicher@gmail.com

Dans la même section