Aller au contenu

Le Croissant de feu

Rayane Mcirdi
2021 France 35 min
sam 12
mars
18h30
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
mer 16
mars
18h10
MK2 Beaubourg
Réserver
dim 20
mars
18h30
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés Urban Solutions
© Rayane Mcirdi
© Rayane Mcirdi

La destruction, en 2011, de la barre d’immeuble des Gentianes signe le début d’une nouvelle ère pour le quartier des Mourinoux et ses habitants. S’il faut partir, où peuvent-ils aller ? Comment y arriver ? Des souvenirs se partagent et des ailleurs s’imaginent au fur et à mesure de conversations entre quelques jeunes hommes nés dans les années 1990.

Aux nuages de poussière émanant de la destruction d’un immeuble d’Asnières répondent des fumées fantastiques, aperçues sur un écran de télévision : celles générées par la transformation de Sangohan dans Dragon Ball Z. L’archive douloureuse et la scène de manga constituent deux points nodaux d’une jeunesse qui s’éternise dans l’âge adulte, faute d’avenir dans lequel s’imaginer. Rayane Mcirdi organise des discussions semi-improvisées dans des espaces de repli, coin de parking ou banc isolé, dans un contexte de mutation de la cité des Mourinoux qui implique une élimination des sites propices au rassemblement. Les conversations avec des amis et un ancien du quartier se déroulent à la façon de dialogues socratiques. Les arguments et contre-arguments circonscrivent un problème : l’attachement irrémédiable à un lieu qui a pourtant perdu sa substance. Les comparses ratissent l’étendue des possibles, et même l’imaginable, tentent de se projeter dans un ailleurs. L’Islande ? La Thaïlande ? Londres ? Le bled ? Quel ciel sera le plus clément pour de jeunes musulmans francophones ? Le cocon de béton des Mourinoux offre un sentiment de sécurité, mais il s’effrite sous leurs pieds, laissant les amis désemparés. Les liens qui s’y sont tissés pourront-ils se recomposer autre part ? Sous ses airs badins, le film porte la douleur qui émane de l’instrumentalisation d’un territoire autrefois réservé aux plus pauvres, aujourd’hui prisé en vue de l’édification du Grand Paris. Sur les images de bâtiments flambant neuf voués à loger d’autres catégories de population, les dialogues du manga résonnent encore : «Laisse aller ta colère, elle te montrera le chemin vers la victoire.»

Olivia Cooper-Hadjian


Lire l’entretien avec Rayane Mcirdi

Rayane Mcirdi

Né à Paris, Rayane Mcirdi grandit entre Asnières-sur-Seine et Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine. Il est diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et de l’École nationale des beaux-arts d’Angers. Son œuvre se situe à la frontière du documentaire et de la fiction, reposant sur des histoires, souvenirs et anecdotes collectés auprès de ses proches, qu’il collectionne et compile dans des courts et moyens-métrages.Depuis 2015, ses films ont circulé lors d’expositions collectives et de programmations vidéo. Parmi eux : You’ll Never Walk Alone (Biennale de Sharjah 2017, Magasins Généraux 2018), Le Toit (Dada Marrakech 2020), Le Jardin (Galerie Édouard-Manet, 2021).

sam 12
mars
18h30
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
mer 16
mars
18h10
MK2 Beaubourg
Réserver
dim 20
mars
18h30
Centre Pompidou - Petite salle
Réserver
Dans la même séance : Reprise des films primés Urban Solutions
Producteur :
Rayane Mcirdi
Image, Son, Montage :
Rayane Mcirdi
Contact copie :
rayane.mcirdi@gmail.com

Dans la même section