Aller au contenu
Séance Tigritudes

De quelques événements sans signification

About Some Meaningless Events
Mostafa Derkaoui
1974 Maroc 76 min
mar 15
mars
14h00
MK2 Beaubourg
Réserver

Séance Tigritudes

Dyana Gaye et Valérie Osouf, programmatrices de «Tigritudes» ont choisi ce film.

Une équipe de cinéastes en quête d’un thème à traiter interroge des jeunes casablancais sur leurs attentes et leurs rapports au cinéma marocain. Lorsqu’ils assistent à un crime commis par un ouvrier du port, qui tue involontairement son chef, ils décident de s’intéresser à ce cas particulier.

Sommet et liquidation du cinéma engagé des années 70 : art poétique et manifeste théorique pour un nouveau cinéma marocain, mais aussi amer constat de son impossibilité dans une société qui ne change pas. Derkaoui dirige un collectif d’artistes amis et des militants marxistes, et organise un méta-film qui brouille toute distinction documentaire/fiction et vire vers l’esthétique du happening. Dans ce labyrinthe des mots et miroirs, le réalisateur utilise la réflexivité pas comme un énième dispositif moderniste mais comme impitoyable autocritique d’une classe intellectuelle plâtrée dans ses contradictions politiques. Censuré et interdit de diffusion et d’exportation, œuvre longtemps clandestine et mythique, radical aussi par sa débordante musique free jazz, ce film est un trésor enfin retrouvé.

Federico Rossin (Historien du cinéma, programmateur indépendant, on-tënk.com)

Mostafa Derkaoui

Mostafa Derkaoui est né en 1944 à Oujda (Maroc). Étudiant en philosophie à Casablanca au début des années 1960, passionné de théâtre, il se verra interdire pour raisons politiques une de ses premières pièces en pleine période de répression contre l’extrême gauche et l’opposition sous Hassan II. Il part alors pour la France et fera une année d’étude au sein de l’IDHEC. Après un bref retour au Maroc et la réalisation d’un premier court métrage Les 4 murs (aujourd’hui perdu), il part étudier, avec son frère le chef opérateur et réalisateur Abdelkrim Derkaoui, à l’Ecole de Cinéma de Łódź en Pologne. Il a notamment réalisé Les Beaux jours de Shehrazade (1980), Titre provisoire (1984), Les Sept portes de la nuit  (1994) ou encore La Grande Allégorie (1995), Les Amours de Hadj Mokhtar Soldi (2000), Casablanca by Night (2003) et Casablanca Day Light (2004).

mar 15
mars
14h00
MK2 Beaubourg
Réserver
Production :
Basma Production
Image :
Abdelkrim Derkaoui
Son, musique originale :
Nourredine Gounnajjar
Montage :
Mostafa Derkaoui
Contact copie :
morin.lea@gmail.com

Dans la même section