Aller au contenu

Caught in the Rain

Mieriën Coppens, Elie Maissin
2021 Belgique 21 min
mer 16
mars
18h40
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
ven 18
mars
16h40
MK2 Beaubourg
Réserver

Trois hommes travaillent sur un chantier.
Le travail a été interrompu par cinq mois d’emprisonnement.
La pluie tombe soudainement comme le silence qui précède une expulsion.

Des hommes sortent des sacs de gravats d’une maison abandonnée. Trient les briques, récupèrent les armatures métalliques, décollent les papiers peints. S’interrompent pour déjeuner, fumer une cigarette, faire une lessive. Brûlent des bandes de papier roulées comme des messages secrets, sortent par les fenêtres, entrent par la porte, se recueillent longuement. Entre deux averses, l’un d’eux raconte comment, un matin, la police est venue l’arrêter. Cinq mois de prison, et le voici de retour dans ce squat bruxellois, où chacun a connu ou connaîtra le même sort, où tous s’organisent collectivement face aux menaces d’expulsion. Cet homme dit sa propre histoire, et dit l’histoire des siens, celle des masses exténuées. Toujours aux aguets d’un bruit suspect, prêtes à déguerpir et à trouver un nouveau refuge. La pluie qui tombe abrite-t-elle leur récit ou annonce-t-elle leur expulsion ? Ces hommes font partie d’un collectif, La voix des sans-papiers, que les jeunes cinéastes Mieriën Coppens et Elie Maissin côtoient depuis plusieurs années et avec lesquels plusieurs films ont déjà été réalisés. Ensemble, ils partagent, selon le mot de Rouch, les films, les luttes. Leurs images ont une vie, une intimité, témoignent d’un travail mené en dépit de toute assurance de pérennité, de stabilité, de solidité. Chaque film est comme la nouvelle pièce d’une maison dont la superficie croît à mesure qu’on en inquiète les habitants. « C’est comme un immense chantier qui émerge dans le brouillard », selon Coppens : manière de dire qu’il se trouve, avec eux, face au plus grand des récits, celui qui semble ne pas avoir de fin.

Antoine Thirion


Lire l’entretien avec Mieriën Coppens et Elie Maissin

Mieriën Coppens, Elie Maissin

Mieriën Coppens est un cinéaste belge né en 1992, diplômé de LUCA School of Arts à Bruxelles. Depuis 2015 il documente le combat des membres du collectif bruxellois ‘La Voix des Sans Papiers’. En 2017, il termine ses études avec le film Carry On et remporte le prestigieux prix Wildcard décerné annuellement par la commission de la Fédération Audiovisuelle Flamande. Il dépeint le grand silence, la voix ignorée des personnes sans papiers en Belgique, en images, sans son. En 2019, il co-réalise le film This House avec le cinéaste Belge Elie Maissin, né en 1990, diplômé du RITCS à Bruxelles. Immergés avec une centaine d’habitants dans la maison occupée par ‘La Voix des Sans-Papiers’, ils remportent pour la seconde fois le prix Wildcard. Depuis six ans, Elie Maissin et Mieriën Coppens ont réalisé les court-métrages : Carry On, On se sauve, Almost At Rest, This House, We Are Stubborn, La Vingtième Commune. Ils cherchent un équilibre entre l’attestation d’une existence réelle et l’évocation d’autres possibilités d’existence.

mer 16
mars
18h40
Centre Pompidou - Cinéma 1
Réserver
ven 18
mars
16h40
MK2 Beaubourg
Réserver
Producteur :
Cobra Films
Image :
Mieriën Coppens
Son :
Elie Maissin
Montage :
Mathijs Poppe, Mieriën Coppens
Contact copie :
contac@cobra-films.be

Dans la même section