Who is Afraid of Ideology ?


  • Marwa Arsanios

  • 2019
    • Liban
    • Kurdistan
    • Syrie
  • 51 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Sophie Delhasse, Mor-Charpentier

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

_

Trois stratégies éco-féministes à l’œuvre : à partir d’expériences menées par des femmes en trois lieux distincts, tous bouleversés par la guerre, résonne la question de la réappropriation des terres, des moyens de production, de subsistance.
_

CONTACT COPIE : Sophie Delhasse, sophie@mor-charpentier.com

_

En préambule, face caméra, debout sur une piste rocailleuse, la réalisatrice Marwa Arsanios s’interroge : que signifie faire partie d’un lieu ? que veut dire « être ici » ? Que délimite le terme « nature » ? Qu’est-ce qu’un « nous » implique-t-il ? Questions politiques ici déployées à partir d’expériences menées par des femmes en trois lieux distincts, tous bouleversés par la guerre. Dans les montagnes du Kurdistan d’abord, début 2017, la pratique de la guérilla par le mouvement autonomiste des femmes kurdes invite à vivre et à penser autrement l’espace, les plantes, la survie, l’écologie, les batailles économiques. [...] Ce sera ensuite à Jinwar, littéralement le « lieu de femmes », village de la Rojava au nord de la Syrie, construit à l’initiative de femmes et exclusivement à leur usage. Et, enfin, dans une coopérative située dans la Bekaa, frontalière avec la Syrie, devenue communauté-asile pour des réfugiées. Dans ces communautés résonne la question de la réappropriation des terres, des moyens de production, de subsistance, qui engagent la fabrication d’un paysage différent. Trois stratégies éco-féministes à l’oeuvre, qui ouvrent à l’auto- gouvernance, à la constitution et à la transmission de savoirs.

– Nicolas Feodoroff (FIDMarseille)

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR