Village modèle

  • Hayoun Kwon
  • 2014
    • France
  • 10 min

Le village modèle du titre, Kijong-dong, est à entendre comme dans l’expression « ghetto modèle » accolée à Theresienstadt. Il existe bel et bien dans la DMZ, la Zone Coréenne Démilitarisée, bande de terre de deux cent cinquante kilomètres qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud. Mais depuis la crise nord-coréenne récente, y tourner fait plus que jamais problème. De cette entrave, la cinéaste semble faire son miel, tant le montage sonore de la première partie parvient en quelques bribes à se substituer à une visite de cette vitrine de luxe construite dans les années 1950. Orientés pour être visibles depuis la Corée du Sud, les bâtiments aux fenêtres et aux portes peintes étaient donc aussi creux que des décors de cinéma. Cette vacuité, caisse de résonance du mensonge d’État, Hayoun Kwon s’en est inspirée pour construire sa maquette, le « modèle » du titre recouvrant également cette acception. Puisque le village réel est une sinistre fiction politique, seul un dispositif le plus anti-documentaire qui soit peut en percer la vérité. La transparence de la miniature et les sons naturalistes d’extérieur entendus off composent ainsi une autre scène, ni historique ni fictionnelle, une abstraction fantomatique. Les mouvements de la caméra, mis en abyme, permettent de rendre plus apparentes les ombres projetées des maisons – autre paradoxe d’un espace dans lequel l’ombre a plus de consistance que le bâti. (Charlotte Garson)