Une Maison

A House

  • Judith Auffray

  • 2019
    • France
    • Suisse
  • 82 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Delphine Jeanneret, Judith Auffray

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

_

Sept jeunes adultes autistes vivent dans une maison de Saint-Hippolyte-du-Fort, au sud des Cévennes. Les tâches du quotidien structurent l’existence, chacun joue sa partition, une forme de vie se compose en marge de la société, hors du langage.

_

Pas un foyer ni un centre spécialisé. Une maison : c’est ainsi qu’une mère qualifie simplement le lieu de vie – ainsi que leur inspirateur Fernand Deligny nommait jadis le sien à Monoblet – ou son fils réside depuis plusieurs années. Et c’est ce même mot que Judith Auffray retient pour titre de son premier long-métrage, filme au sein du lieu de vie et d’accueil Tentative à Saint-Hyppolite-du-Fort dans les Cévennes, créée en 2004 par un ancien collaborateur de Deligny, Thierry Bazzana. Parler d’une maison, c’est séparer radicalement du cadre médical des jeunes autistes que ces lieux accueillent et font sortir de l’enfermement en structurant leur existence autour de tâches du quotidien ; Auffray s’attache à les filmer avec autant d’assiduité qu’ils ont à les accomplir : petit déjeuner, linge, toilette, épluchage, etc. Parler d’une maison, c’est lier ceux-ci à l’histoire d’un lieu et à l’existence d’un soin. Et c’est ce cadre prosaïque, dénomination simple d’un lieu où d’ordinaire tant de romans s’écrivent et se procrastinent, où se jouent et s’expriment joie et désespoir de l’existence, que la réalisatrice peuple peu à peu de mots, de descriptions et d’idées lumineuses, dans une structure aussi belle que souple. Au second tiers, ce sont des mots qui apparaissent, tirés de lettres écrites à la fin des années 70 par Deligny aux parents de ceux dont il s’occupait. Puis les paroles des parents des résidents actuels de la maison ; de sorte qu’à la fin cette maison bruisse des gestes, mots, idées et voix qui manifestent toute la clarté dans laquelle baigne aujourd’hui des êtres sortis de leurs limbes.

Antoine Thirion
_

CONTACT COPIE : Judith Auffray, judith.auffray@rocketmail.com

Judith Auffray

Judith Auffray est née à Paris en 1993. Après avoir étudié la peinture et le dessin aux Beaux-Arts de Lyon, elle intègre le département cinéma de la HEAD Genève d'où elle sort diplômée en 2019. Entre 2016 et 2019, elle réalise plusieurs films sur le même territoire, dans des lieux de vie et d'accueil pour autistes dans le sud des Cévennes.

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR