Un film comme les autres

A Film Like Any Other

  • Jean-Luc Godard

  • 1968
    • France
  • 104 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Anouchka film

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Une discussion à bâtons rompus entre « deux personnes de Flins et trois personnes de Nanterre que je connais­sais qu’on a filmées n’importe comment », discussion dans laquelle Godard lui-même intervient souvent. 
La nature de la discussion, sur le bilan de Mai, explique largement le titre du film : de telles conversations étaient fréquentes pendant et après les événements, comme on le voit dans de nombreux films de l’époque. Celui-ci en fait son matériau central. Tous les partici­pants partagent des positions révolutionnaires, ont pris part au mouvement, et s’interrogent sur les suite à lui donner. [...] 
Godard, ainsi, se place dans une parole spontanée, presque quelconque, mais tout de même militante, telle qu’elle s’est librement déployée en mai. [Il] prolonge le mouvement privilégié de cette libération de la parole dans la fabrication de son film, film qui doit lui-même inciter les spectateurs à la prolonger par mimétisme. 
–David Faroult, Godard, Inventions d’un cinéma politique, (Les Prairies Ordinaires – Éditions Amsterdam, Paris, 2018) 

  • Jean-Luc Godard

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR