Un Corps sans vie de 19 ans


  • Mosco Boucault

  • 2007
    • France
  • 74 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Zek Productions

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

_

En partant de la scène du crime, au fur et à mesure de l’enquête, l’identité de Ginka, jeune bulgare, est reconstituée et avec elle les filières de prostitution des filles de l’Est.
_

CONTACT COPIE : Zek, zekprod1995@gmail.com

Elle est morte sur un tas d’immondices, dans le froid cinglant d’une nuit d’hiver, après une longue agonie. Seule. Son corps a été découvert au petit matin, sur un terrain vague du quartier de la Villette, par une femme venue nourrir des chats errants. [...] Elle s’appelait Ginka Trifonova et elle se prostituait sur ce carré de l’enfer, entre périphérique et voie ferrée. [...] L’enquête de Mosco Boucault et Philippe Broussart est remarquable. Ils nous disent tout de la jolie Ginka, ses rêves d’enfants perdue, de ses illusions fracassées, et nous permettent de mieux comprendre le destin de ces filles de l’Est menées à leur perte pour avoir aspiré à l’illusion formatée du bonheur. Ils ne cherchent pas à reconstituer le meurtre, juste la courte vie de celle qui partit le jour de ses 18 ans de son village de Bulgarie pour un voyage sans retour. On suit ainsi ses traces sur les chemins de l’exil, en Macédoine, en Grèce, en Belgique, puis en France.
–Richard Cannavo (Le Nouvel Observateur)

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR