Those That, at a Distance, Resemble Another


  • Jessica Sarah Rinland

  • 2019
    • Royaume-Uni
    • Argentine
    • Espagne
  • 67 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Jessica Sarah Rinland, Beli Martínez (Filmika Galaika), Beli Martínez

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Ce film, qui a pour protagoniste une défense d’éléphant, est une méditation sur l’infinie tactilité de la conservation muséologique et écologique. Il nous
invite à réfléchir sur la façon dont sont représentés, reproduits et incarnés divers matériaux, disciplines et institutions.
_

Le premier long-métrage de l’artiste anglo-argentine Jessica Sarah Rinland prolonge un travail amorcé dans de précédents films courts sur les formes de la conservation du vivant, notamment zoologique. Principalement filmés en plans rapprochés, des procédés mis en œuvre par des conservateurs à travers le globe afin de garantir l’intégrité de leurs artefacts s’agrègent au fil conducteur de la reproduction d’une défense d’éléphant braconné au Malawi et confiée à un Museum d’Histoire naturelle il y a plus d’un siècle. La focalisation sur le fragment, de même que l’usage de bruitages ou de « field recordings » simulant ici un milieu naturel originaire, là le froissement des matières et des outils, exacerbent la dimension tactile et sensorielle de ces procédés. Mais au-delà du plaisir hyperesthésique qu’elle suscite, cette focalisation tend à prodiguer hors-champ l’idée du soin. La méticuleuse réparation d’une fissure se répercute dans la douceur d’une conversation ordinaire entre la réalisatrice et son chef-opérateur Luis Arnias. Le motif malicieux de la manucure crée une communauté entre la réalisatrice et les spécialistes avec lesquels elle collabore. C’est ce soin même qui, dans la fréquentation intime des objets et le travail de la copie, par une sorte de sympathie des affects, des gestes et des savoirs, initie un processus plus mystérieux de réincarnation et de transmission qui déjoue les hiérarchies ontologiques.

Antoine Thirion
_

CONTACT COPIE : Jessica Sarah Rinland, jrinland2@aol.com, +447713252713

Jessica Sarah Rinland

Artiste cinéaste britanno-argentine, Jessica Sarah Rinland a projeté ses œuvres dans différents pays. Elle a notamment reçu la Mention spéciale pour la première œuvre au Festival de Locarno, le Primer Premio au festival Biennale de Imagen en Movimiento, le prix « Arts + Science » de l’Ann Arbor Film Festival, le prix ICA du meilleur film expérimental au LSFF, ainsi que le prix Schnitzer d’excellence artistique au M.I.T. En 2017/18, était membre du Centre d’études cinématographique de l’université d’Harvard. Elle est actuellement artiste associée aux Somerset House Studios.

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR