The Fall

La Chute

  • Peter Whitehead

  • 1969
    • Royaume-Uni
  • 116 min
  • Couleur et N&B
  • PRODUCTION
  • Lorrimer Films

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

_

New York en pleine ébullition. À Columbia University, les étudiants échaudés par la répression dont sont victimes les manifestants anti-guerre du Vietnam se retranchent dans leur université...
_


CONTACT COPIE : Contemporary Films, inquiries@contemporaryfilms.com

_

En tournage à New York, un cinéaste cherche un sens à sa vie, tandis que les événements politiques se précipitent (assassinats de Kennedy et de Luther King). Il le cherche dans les milieux artistiques de la contreculture, en participant à l’occupation de l’Université de Columbia par les étudiants.

« J’éprouvais le désir de réaliser une fiction à base de matériau documentaire […] Le 4 avril 1968, je me retrouve à Washington pour une projection de « Tonite », et soudain on apprend l’assassinat de Martin Luther King. Le cinéma ferme car il se trouve non loin des ghettos, les émeutes flambent, je filme tout, je ne peux pas m’arrêter de filmer. Plus tard je passe une journée à filmer Bob Kennedy en campagne, puis à New York le monde des artistes : Rauschenberg, Rafael Montañez-Ortiz… J’apprends l’occupation de Columbia, j’arrive à y entrer parce que quelqu’un à l’intérieur a vu mes films au New York Film Festival, et pendant cinq jours je filme les étudiants, Tom Hayden, les futurs membres du Weathermen, le drapeau rouge sur le bâtiment des mathématiques, l’assaut de la police. Je sais que les flics vont casser les caméras, alors je jette les bobines impressionnées dans des buissons, je pars, puis je reviens les récupérer. Ce n’est que lors de la seconde occupation, une semaine plus tard, que j’ai filmé les manoeuvres et la répression à l’extérieur des bâtiments. Je rentre à Londres et, en atterrissant, j’apprends l’assassinat de Bobby Kennedy. Le film devait rendre compte de tous ces événements et les lier. »

– Peter Whitehead (Cahiers du cinéma, mars 2010)

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR