Soirée de clôture : Ne croyez surtout pas que je hurle


  • Frank Beauvais

  • 2018
    • France
  • 75 min
  • PRODUCTION
  • Les Films du Bélier, Les Films Hatari, Studio Orlando

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Un flot d’images continu, des fragments extraits d’une centaine de long-métrages qui se suivent en une succession rapide : sur la totalité de cet essai de « found footage », véritable journal couvrant une période allant d’avril à octobre 2016, ces images viennent illustrer la narration en voix off du réalisateur – au débit tout aussi rapide. Suite à sa séparation d’avec son compagnon, avec qui il avait emménagé dans un lieu isolé d’Alsace quelques années auparavant, le réalisateur vit dans la solitude – sans voiture, sans métier, sans avenir. Il nous parle de son existence solitaire, de sa dépression et de ses crises d’anxiété, de sa boulimie cinématographique (à la fois une bénédiction et une malédiction), de la perte de son père, de la visite d’amis portugais également réalisateurs, des attaques terroristes à Nice, de la mort de Prince, de l’utilité ou de l’inutilité du militantisme, de l’art de filmer à la première personne, des réfugiés en Méditerranée… et du fait de vider son appartement avant son déménagement à Paris, qui représente la lumière au bout du tunnel.
Birgit Kohler, Berlinale 2019

  • Frank Beauvais

Frank Beauvais, né en 1970, est un réalisateur, acteur et consultant musical français. En 2008, il remporte le grand prix du court-métrage pour son documentaire Je flotterai sans envie, au Festival International du film Entrevues à Belfort.

VIDÉOS

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR