S.C.U.M. Manifesto 1967


  • Carole Roussopoulos
  • Delphine Seyrig

  • 1976
    • France
  • 27 min
  • Noir & blanc
  • PRODUCTION
  • Les Insoumuses

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Lecture mise en scène d’extraits de S.C.U.M. Manifesto (Society for Cutting Up Men) de Valerie Solanas, édité en 1967 et alors épuisé en français. Delphine Seyrig en traduit quelques passages à Carole Roussopoulos qui les tape à la machine. En arrière-plan, un téléviseur diffuse en direct des images du journal télévisé dont on entend par moments les nouvelles apocalyptiques. 

  • Carole Roussopoulos
  • Delphine Seyrig

Carole Roussopoulos, née à Lausanne en 1945, morte en 2009 à Sion, est une réalisatrice féministe.  Elle est une figure de l'histoire LGBT en Suisse. En 1969, sur les conseils de son ami Jean Genet elle achète l’une des premières caméras vidéo portables. Avec son compagnon Paul Roussopoulos, elle fonde le premier collectif de vidéo militante "Vidéo Out" et s’inscrit dans le courant de contestation culturelle issu de mai 68. Carole Roussopoulos soutient et filme les grèves ouvrières (six documentaires en trois ans sur les conflits Lip), les luttes anti-impérialistes (celles des Palestinien•nes, Black Panthers et autres mouvements de libération), homosexuelles (Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire) et surtout féministes : les combats en faveur de l’avortement et de la contraception libre et gratuite dès 1971. En 1982, avec ses complices Delphine Seyrig et Ioana Wieder, elle ouvre le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, premier centre de production et d’archivage de documents audiovisuels consacrés aux femmes.  Carole Roussopoulos a réalisé et monté près de cent-cinquante documentaires, toujours dans une perspective féministe et humaniste.

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR