Autoproduction


  • Virgil Vernier

  • 2008
    • France
  • 74 min
  • Couleur
  • PRODUCTION
  • Virgil Vernier

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Heurts et cahots d’un tournage indépendant... Virgil Vernier suit Nicola Sornaga sur son deuxième long-métrage, Monsieur Morimoto (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs-Cannes 2008), où un japonais de soixante ans qui ne parle pas français croise la faune du quartier de Belleville. Ou comment faire un film envers et contre tout. 
Le client d’une prostituée qui n’a qu’un désir, dormir, quand elle lui propose des gâteries, une nymphe qui sort d’un vase, une furie qui a son mot à dire sur l’authenti­cité, une jeune fille habillée en mariée pour rencontrer l’heureux élu parmi les touristes du Parvis de Notre- Dame, un Japonais errant affublé d’un monumental béret basque, des passants réquisitionnés pour la fi­guration, des techniciens qui en veulent toujours plus, un auteur qui au nom de la liberté travaille sans argent, un cinéaste qui poursuit mille idées à la fois et que personne n’écoute, un comédien qui assassine le met­teur en scène sous l’oeil bienveillant de la technique et, dans ce tourbillon, André S. Labarthe fulminant contre les raccords qui n’en sont pas – le tournage du dernier film de Nicola Sornaga, Monsieur Morimoto, racon­tant les aventures d’un Japonais de 60 ans perdu dans Paris sans parler un mot de français, est un film en soi, burlesque et cacophonique, tout comme jadis le making of de Fitzcarraldo par Les Blank qui coûta à Werner Herzog une mémorable paire de chaussures. Mais un pari est un pari. Curieusement ici, alors que toutes les séquences carburent à l’improvisation la plus débridée, ce sont les scènes jouées qui sont les plus « vraies », les plus réalistes, alors que les séquences du tournage pro­prement dites (la direction des acteurs, les répétitions, le choix des figurants, le découpage des prises de vues) sont les plus surréelles. 
–Yann Lardeau (catalogue Cinéma du réel, 2009) 

  • Virgil Vernier

Virgil Vernier est un acteur et réalisateur français né en 1976. Depuis 2001, Virgil Vernier réalise des films qui mélangent fiction, documentaire, et mythologie. En 2013, il tourne Mercuriales présenté dans la programmation de l'ACID lors du Festival de Cannes 2014.

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR