A.K.


  • Chris Marker

  • 1985
    • France
    • Japon
  • 70 min
  • Couleur
  • 35 mm
  • PRODUCTION
  • Greenwich Film Productions (France), Herald Ace (Japan)

PROJECTIONS

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

Chris Marker brosse un portrait d’Akira Kurosawa sur le tournage de Ran. Il découpe son reportage en une succession de petits chapitres aptes à mieux faire comprendre le travail et les thèmes de prédilection du cinéaste. Discret derrière sa caméra, il est comblé, dit-il, par le bonheur évident de « s’approprier une beauté qui n’était pas la sienne ». 

Serge Silberman, le producteur français de Ran d’Akira Kurosawa (1985), avait demandé à Chris Marker de réaliser un portrait du grand cinéaste japonais dans les coulisses du tournage de son film, au pied du Mont Fuji. Marker appartient à une génération de réalisateurs de films documentaires qui sont passés du documentaire « objectif » à une forme plus subjective, ce dont témoignent ici les commentaires de Marker en voix off. Les documentaires sur le making-of d’un film étaient rares à cette époque : Marker – dont l’amour du cinéma s’était exprimé à travers de fervents hommages adressés à Andrei Tarkovski, Sergei Eisenstein et Alfred Hitchcock – a ici abordé le genre d’une manière personnelle, faisant d’A.K. une exploration introspective et poétique de l’œuvre de Kurosawa. Il en résulte une œuvre d’art ayant pour sujet la réalisation d’une œuvre d’art, une ode à Kurosawa où ce sont essentiellement les détails qui attirent l’attention de Marker. Sous son regard, les figurants qui essaient leurs costumes de samouraï, les longues périodes d’attente, et même la météo sont sources de méditations sur l’art du cinéma. A.K. se divise en chapitres (Battle, Patience, Faithfulness, Speed, Horses, Rain, Lacquer & Gold, Fire, Fog et Chaos) représentant chacun un thème que Marker a identifié dans l’œuvre de Kurosawa.
–International Documentary Filmfestival Amsterdam

  • Chris Marker

Chris Marker, (1921 à Neuilly-sur-Seine - 2012 à Paris), est un réalisateur, écrivain, illustrateur, traducteur, photographe, éditeur, philosophe, essayiste, critique, poète et producteur français. Il a été l’un des premiers utilisateurs du cinéma direct avec Le Joli Mai. Il s’est essayé avec lucidité au cinéma d’intervention dans les conflits sociaux en France tout en continuant de parcourir le monde. C’est au Japon que Marker a trouvé des affinités profondes (Le Mystère Koumiko, Sans Soleil).  Il assume la fonction la plus difficile du documentaire, et il a peu de concurrents. Solitaire, insaisissable, il apparaît, selon un mot prêté à William Klein, comme "un ermite électronique".

VOUS POURRIEZ ÊTRE INTÉRESSÉ PAR