115 DB

  • Lucile Chaufour
  • 2017
    • France
  • 40 min

Bruits de moteur, commentaires au haut-parleur, cliquetis des pièces changées à toute vitesse par un essaim de mécaniciens… Ce qui frappe au premier abord dans ce film au titre sonore (mais aussi potentiellement militaire), c’est la subtilité de son mixage, qui malgré le sentiment d’immersion dû au surround ne laisse jamais le volume des moteurs du circuit moto belge de Spa-Francorpchamps écraser les autres sons. Un tel choix vaut pour programme : parti pour suivre une course, on n’en retient que des bribes depuis les marges, que ce soit au bord du circuit ou dans les coulisses où femmes et enfants, bruissant de langues différentes, partagent des sandwiches avec des coureurs parfois exténués. Le speaker du circuit prononce le mot de « procédure », mais l’atmosphère bon enfant contredit ce terme. Ce que l’on vient à l’évidence y chercher, c’est un partage simple, un dépassement de soi plutôt que de l’autre, effaçant le principe compétitif pour une joie qui rappelle les week-ends des Berlinois des Hommes le dimanche de Robert Siodmak. Sous les casques, l’âge des capitaines renseigne sur le fait que ces courses, quoique sérieuses, ne sont pas professionnelles. La beauté froide des lieux une fois vidés montre que l’affairement tenait de la parenthèse : nulle trace du gagnant, chacun est rendu à la vie civile, les décibels restants sont ceux du camion de nettoyage. (Charlotte Garson)

Production / Contact copie: Supersonicglide