Ressources et multimédia

FILMS SOUS-TITRÉS EN 2017

Films sous-titrés électroniquement en français :

Section Titre Réalisation Durée Pays
AT Bang Bang Andrea Tonacci 85 Brésil
AT Blablabla Andrea Tonacci 26 Brésil
AT Conversas no Maranhão Andrea Tonacci 117 Brésil
AT Já Visto Jamais Visto Andrea Tonacci 54 Brésil
AT Jouez encore payez encore Andrea Tonacci 65 Brésil
AT Olho por Olho Andrea Tonacci 20 Brésil
AT Os Arara I e II Andrea Tonacci 120 Brésil
AT Os Arara III Andrea Tonacci 30 Brésil
AT Serras da Desordem Andrea Tonacci 135 Brésil
AT Struggle to Be Heard: Ampam Karakrás Andrea Tonacci 30 Brésil
AT Struggle to Be Heard: First Encounter of Southern Cone Indian Organization in Ollanvtambo Andrea Tonacci 30 Brésil
CI A Strange New Beauty Shelly Silver 50 États-Unis
CI Postcards from the Verge Sebastian Mez 72 Allemagne
CI Xiongnian zhipan WEN Hai 174 Chine
CM Alazeef Saif Alsaegh 21 États-Unis
CM Duelo Alejandro Alonso 12 Cuba
CM Now He’s out in Public and Everyone Can See Natalie Bookchin 24 États-Unis
CM Nyo Vweta Nafta Ico Costa 21 Portugal, Mozambique
CM The  Brick House Eliane Esther Bots 15
CM Undo Majed Neisi 39 Iran
PF Ala hafet alhayat Yaser Kassab 44 Syrie
PF Casa Roshell Camila José Donoso 71 Mexique, Chili
PF Du zi cun zai SHA Qing 77 Chine
PF Hakir Moran Ifergan 67 Israël
PF Juntas (Ensemble) Nadina Marquisio, Laura Martínez Duque 71 Colombie, Argentine
PF Pagani Elisa Flaminia Inno 52 Italie
DE Chapucerías Enrique Colina 11 Cuba
DE Mato Eles? Sérgio Bianchi 34 Brésil
DE Nightcleaners (Part 1) Berwick Street Film Collective 90 Royaume-Uni
DE Rapunzel Let Down Your Hair Esther Ronay, Susan Shapiro, Francine Winham 75 Royaume-Uni
DE Sigmund Freud’s Dora. A Case of Mistaken Identity Jay Street Film Project 35 États-Unis
DE Triste Trópico (Triste tropique) Arthur Omar 75 Brésil
IK Shakespeare Must Die Ing K 176 Thaïlande
LA As Above, so Below Larry Clark 52 États-Unis
LA Hour Glass Hailé Gerima 13 États-Unis
LA Killer of Sheep Charles Burnett 81 États-Unis
LA My Brother’s Wedding Charles Burnett 81 États-Unis, Allemagne
LA Passing Through Larry Clark 105 États-Unis
LA Rain (Nyesha) Melvonna Ballenger 16 États-Unis
LA Several Friends Charles Burnett 22 États-Unis
LA The  Horse Charles Burnett 14 États-Unis
LA Ujamii Uhuru Schule Don Amis 9 États-Unis
LA When It Rains Charles Burnett 13 Suisse
SP Austerlitz Sergei Loznitsa 94 Allemagne
SP Burma Storybook Petr Lom 81
SP El  mar la mar J.P. Sniadecki, Joshua Bonnetta 94 États-Unis
SP Festa Franco Piavoli 40 Italie
SP Kharej al-itar aw thawra hata el nasser (Off Frame aka Revolution until victory) Mohanad Yaqubi 62 Palestine, France, Liban, Qatar
SP La  Cinémathèque du documentaire – The Cinema Travellers Amit Madheshiya, Shirley Abraham 96 Inde
SP O Cinema, Manoel de Oliveira e Eu João Botelho 81 Portugal

Films sous-titrés électroniquement en anglais :

Section Titre Réalisation Durée Pays
CF Chaque mur est une porte Elitza Gueorguieva 58 France
CF Derniers jours à Shibati Hendrick Dusollier 60 France
CF Hamlet en Palestine Nicolas Klotz, Thomas Ostermeier 92 France, Allemagne
CF Prends, Seigneur, Prends Cédric Dupire, Gaspard Kuentz 92 France, Inde
CI Changjiang XU Xin 156 Chine
CI Ejercicios de memoria (Exercices de mémoire) Paz Encina 70 Paraguay, Argentine, France, Allemagne, Qatar
CI Istiyad ashbah (La  Chasse aux fantômes) Raed Andoni 94 Palestine, France, Suisse, Qatar
CI Luz Obscura Susana de Sousa Dias 76 Portugal
CI Maman Colonelle Dieudo Hamadi 72 France
CI Martírio Vincent Carelli, Ernesto de Carvalho, Tatiana Almeida 162 Brésil
CI No Intenso Agora (Dans l’intense maintenant) João Moreira Salles 127 Brésil
CM Tepantar Pierre Michelon 28 France
CM Whipping Zombie Yuri Ancarani 30 Italie
PF Boli Bana Simon Coulibaly Gillard 60 Belgique
PF Vetal nagri Léandre Bernard-Brunel 53 France
PF Vote off Fayçal Hammoum 82 Algérie
PF Wled Bayrout (Enfants de Beyrouth) Sarah Srage 59 France

FILMS SOUS-TITRÉS EN 2018

Films sous-titrés électroniquement en français :

Section Titre Réalisateur Durée Pays
CI Anni Rikun Zhu 80 Chine
CI Fotbal infinit (Football infini) Corneliu Porumboiu 70 Roumanie
CI Minatomachi Kazuhiro Soda 122 Japon, États-Unis
CI Unas preguntas Kristina Konrad 237 Allemagne, Uruguay
CI Zentralflughafen – THF Karim Aïnouz 97 Allemagne, France, Brésil
CM Las fuerzas (Les Forces) Paola Buontempo 18 Argentine
CM Optimism Deborah Stratman 15 Canada, États-Unis
CM The White Elephant Shuruq Harb 12 Palestine
CM Uppland Edward Lawrenson 30 Royaume-Uni, Irlande
PF Black Mother Khalik Allah 75 États-Unis
PF Dom Boraca Ivan Ramljak 49 Croatie
PF Harvest Moon Zaheed Mawani 70 Kirghizistan, Canada
PF Los Árboles (Les Arbres) Mariano Luque 61 Argentine
PF Fail to Appear Antoine Bourges 70 Canada
PF Salarium Sasha Litvintseva, Daniel Mann 42 Royaume-Uni
PF Wild Relatives Jumana Manna 65 France, Liban, Norvège
In Between : Tacita Dean Event for a Stage Tacita Dean 50 Royaume-Uni
In Between : Tacita Dean Michael Hamburger Tacita Dean 29 Royaume-Uni
In Between : Tacita Dean The Uncles Tacita Dean 77 Royaume-Uni
Ir/réel Den’ Pobedy Sergei Loznitsa 94 Allemagne
Ir/réel Extinção Salomé Lamas 80 Allemagne, Portugal
Ir/réel Good Luck Ben Russell 143 France, Allemagne
Ir/réel The Rare Event Ben Rivers, Ben Russell 48 Royaume-Uni
Pour un autre 68 Agitátorok Dezső Magyar 69 Hongrie
Pour un autre 68 al-Ziyara Kais al-Zubaidi 10 Syrie
Pour un autre 68 And I Make Short Films S.N.S Sastry 16 Inde
Pour un autre 68 And Miles to Go…  S. Sukhdev 14 Inde
Pour un autre 68 Brecht die Macht der Manipulateure Helke Sander 48 Allemagne
Pour un autre 68 Cuarto poder Helena Lumbreras, Mariano Lisa 37 Espagne
Pour un autre 68 Dionysus in ‘69 Brian De Palma, Richard Schechner 86 États-Unis
Pour un autre 68 El Grito Leobardo López Arretche 102 Mexique
Pour un autre 68 Flash Back S.N.S Sastry 21 Inde
Pour un autre 68 I Am 20 S.N.S Sastry 19 Inde
Pour un autre 68 I Am Somebody Madeline Anderson 30 États-Unis
Pour un autre 68 Mi aporte Sara Gómez 33 Cuba
Pour un autre 68 Miat wajh li yom wahed Christian Ghazi 64 Liban
Pour un autre 68 This Bit of That India S.N.S Sastry 20 Inde
Pour un autre 68 Umano non umano Mario Schifano 95 Italie
Qu’est-ce que le Réel ? 40 ans de réflexions A Question of Leadership Ken Loach 50 Royaume-Uni
Qu’est-ce que le Réel ? 40 ans de réflexions Which Side Are You On? Ken Loach 53 Royaume-Uni
Séances spéciales Après 68, La révolution n’est pas un diner de gala Kristel Le Pollotec 53 France
Shinsuke Ogawa Gennin hokusho – Haneda toso no kiroku (Rapport sur la lutte à Haneda) Shinsuke Ogawa 58 Japon
Shinsuke Ogawa Nihon kaiko sensen — Sanrizuka no natsu (Front de libération du Japon – L’été à Sanrizuka) Shinsuke Ogawa 108 Japon
Shinsuke Ogawa Paruchizan zenshi (Préhistoire des partisans) Noriaki Tsuchimoto, Masao Tsusumi 120 Japon
Shinsuke Ogawa Seinen no umi – Yonnin no tsushin kyokuseitachi (La Mer de la jeunesse – Quatre étudiants suivant des cours par correspondance) Shinsuke Ogawa, Yuji Okumura 56 Japon

 

Films sous-titrés électroniquement en anglais :

Section Titre Réalisateur Durée Pays
CF Les Flâneries du voyant Aïda Maigre-Touchet 72 Canada, France
CF Syn (Le Fils) Alexander Abaturov 70 France, Russie
CF The Night Readers Mathieu Kleyebe Abonnenc 45 France
CF Djamilia Aminatou Echard 84 France
CF L’Empire de la perfection Julien Faraut 94 France
CF Western, famille et communisme Laurent Krief 83 France
CI Terra Franca Leonor Teles 82 Portugal
CI Waldheims Walzer Ruth Beckermann 93 Autriche
CI Antígona (Antigone) Pedro González Rubio 74 France, Mexique
CI Kinshasa Makambo Dieudo Hamadi 74 République démocratique du Congo, France, Suisse, Allemagne, Qatar, Norvège
CM Olhe bem as montanhas (Regardez bien les montagnes) Ana Vaz 30 Brésil, France
CM jeny303 Laura Huertas Millán 6 Colombie, France
PF Lembro mais dos corvos Gustavo Vinagre 80 Brésil
PF Al di là dell’uno (Au-delà de l’un) Anna Marziano 53 France, Italie, Allemagne
PF Angkar Neary Adeline Hay 71 France
SP La telenovela errante Raoul Ruiz, Valeria Sarmiento 78 Chili

Eugénie Zvonkine – Princesse Mary

Eugénie Zvonkine Docteur en cinéma, chargée de cours à l’Université Paris 8

Princesse Mary

Lorsque j’écrivais ma thèse sur la dissonance dans l’oeuvre cinématographique de Kira Mouratova, il me semblait essentiel d’inclure dans la cohérence de cette oeuvre ses projets inaboutis. L’un d’entre eux me tenait particulièrement à coeur. Il s’agissait de Princesse Mary 1, adaptation au cinéma d’un chapitre du célèbre roman de Mikhaïl Lermontov Un Héros de notre temps, entreprise en 1975. Le projet s’est arrêté à l’étape des essais filmés des acteurs. D’après le compte-rendu de ceux qui les avaient vues, il s’agissait d’images étonnantes, qui montraient « des acteurs tout jeunes, filmés sans fioritures, mais caractérisant dès les premiers plans le style du film à venir : le héros de Lermontov se présentait comme un « héros » de notre temps, un jeune assassin de sang froid.2 »

Même si le film reste à l’état de projet, la cinéaste le considère comme un moment de rupture dans son évolution esthétique. Elle y collabore avec Roustam Khamdamov, peintre, cinéaste et costumier en « totale disgrâce3 » à l’époque qui lui apprend l’importance du costume et à envisager son art de manière différente : « Quand il m’a dit que le collier ne devait pas être saturé de perles, mais qu’on devait entrevoir le fil, pour moi, cela a été comme une révélation, comme la pomme pour Newton, même si quand j’en parle, cela n’impressionne personne. Mais moi, j’ai pensé : voilà, comme c’est simple de montrer la construction du monde : que les perles, en réalité, tiennent sur un fil. C’est alors que je me suis passionnée pour l’aspect extérieur : les costumes, les décors. C’est la seule étape [dans mon oeuvre], à part la Perestroïka, qui a été une étape pour tous4 ».

Quelques éléments de ce projet inabouti se retrouvent dans les films à venir de Mouratova. Les acteurs pressentis pour le film sont réunis dans Changement de destinée (1987). Dans En découvrant le vaste monde (1979), l’actrice qui devait jouer le rôle principal de Princesse Mary déclame un passage du texte de Lermontov. Ces vestiges du projet dans les films indiquent l’importance qu’il a pu avoir dans son évolution artistique.

Malheureusement, en arrivant au printemps 2009 au studio d’Odessa, je cherche en vain les essais filmés. On me dit que ces derniers avaient été détruits tardivement ou simplement mal conservés. La cinéaste ellemême me dit qu’il n’y a là rien à espérer. Ma visite m’offre tout de même un cadeau : en fouillant les archives de l’Union des cinéastes d’Odessa, auxquelles Vadim Kostromenko m’avait aimablement laissé accéder, je découvre un album d’essais photographiques des acteurs. Ce dernier s’ouvre sur un dessin de la main de Roustam Khamdamov.

Peter von Bagh

Peter von Bagh Cinéaste, historien du cinéma, directeur du festival « Il Cinema ritrovato » de Bologne et du « Midnight Sun Film Festival », Finlande

  • Russie

Fridrikh Ermler, The Great Citizen, 1938-39

Vsevolod Pudovkin, Murderers Are on their Way, 1942

Serguei Yutkevich, New Adventures of Svejk, 1942

Alexander Dovjenko, War Documentaries

Ivan Pyriev, At Six O’clock after the War, 1944

Roman Karmen, Granada O my Granada, 1967

Mikhail Kalatozov, The Letter That Was Not Sent, 1961

Marlev Hutsiev, Pluie de Juillet, 1962

  • Allemagne

Piel Jutzi, Seifenblasen, 1934

Gustav Ucicky, Hotel Savoy, 1936

G.W.Pabst, Geheimnisfulle Tiefe, 1949

  • Italie

Alessandro Blasetti, « 1860 », 1934

Giorni Di Gloria (Visconti et al., 1945)

Roberto Rossellini, Dov’e’la Libertà ?, 1952

Renato Castellani, Due Soldi di Speranza, 1952

Raffaello Matarazzo, Angelo Bianco, 1954

Dino Risi, In Nome del Popolo Italiano, 1971

  • Suède

Arne Sucksdorff, Short Films

Hasse Ekman, Flickan Med Hyacinter, 1950

Alf Sjöberg, Iris och Lejonshjärta, 1946

Jan Troell, En Frysen Dröm, 1985

  • Espagne

Fernando Fernán Gómez, El Mundo Sigue, 1965

  • Etats-Unis

Sheldon Dick, Men and Dust, 1938

John Huston, Report of The Aleutians, 1943

Leo Hurwitz, Strange Victory, 1947

Richard Leacock, Portrait of Stravinsky, 1965

  • Japon

Kamei, The Japanese Tragedy, 1946

  • Royaume-Uni

Richard Massingham, Short Films

Joseph Losey, Gypsy and the Gentleman, 1954

Val Guest, Hell is the City, 1960

Brad Stevens – The Queen’s Guards (Michael Powell, UK, 1961)

Brad Stevens Critique de cinéma

The Queen’s Guards (Michael Powell, UK, 1961)

Récemment, j’assistai avec quelques amis à une projection du Voyeur (The Peeping Tom) (1960) de Michael Powell à Londres, à l’occasion du 50e anniversaire du film. Au cours de la discussion qui suivit, j’affirmai qu’à cause du scandale que provoqua le film chez le public, Powell ne fut plus jamais autorisé à faire de long métrage au Royaume-Uni. Je me rendis compte par la suite que c’était faux. En effet, dans l’année qui suivit le Voyeur, Powell réalisa The Queen’s Guards, un film qui semble avoir presque complètement disparu.

Parmi le petit nombre de gens qui l’ont vu, personne ne semble penser grand chose de The Queen’s Guards, tourné pour la 20th Century-Fox. Dans Arrows of Desire : The Films of Michael Powell and Emeric Pressburger (Ed. Watersone, 1985), Ian Christie estime que c’était « presque un acte de repentir » de son précédent film ; Powell lui-même le qualifiait de « moment de cinéma le plus médiocre que j’aie jamais produit ou réalisé ». Pourtant les descriptions de la structure narrative — qui met apparemment en scène un officier de la Garde (Daniel Massey) se souvenant de son cadet à l’entraînement et au combat en une série de flashbacks — suggèrent un possible rapprochement avec The Life and Death of Colonel Blimp (1943).

De même, il semblerait qu’il y ait quelque chose du Voyeur dans la double tentative du protagoniste d’imiter et de s’opposer à son père — excessivement traditionnel et curieusement interprété par le propre père de Massey.

On ne manquera pas de noter que ce fut aussi la dernière des trois tentatives de Powell de travailler en format panoramique, ses autres longs métrages en panoramique, Oh… Rosalinda ! (1955) et Lune de Miel (Honeymoon) (1959) étant eux-mêmes réputés invisibles (je n’ai pu voir que le second diffusé dans le format télévisé 4/3).

The Queen’s Guards n’a pas été diffusé à la télévision britannique depuis 1974, ni – pour autant que je me souvienne – projeté en salle depuis sa programmation dans le cadre de la rétrospective Michael Powell au festival de San Sebastian en 2002. Le film est peut-être aussi mauvais que l’affirment ceux qui l’ont vu, mais les photos disponibles laissent penser que Powell était en tout cas sensible au potentiel émotionnel du cinéma en couleur. Comme oeuvre tardive du plus grand cinéaste britannique (exception faite d’Hitchcock qui réalisa ses films majeurs en Amérique), ce serait lui faire affront que de le laisser croupir dans l’ombre.

Traduit de l’anglais par Muriel Carpentier