La Plage d’Esmeralda de Patrice Raynal

Le film s’ouvre sur quelques images qui nous blessent sans vraiment nous surprendre. Un homme à la voix puissante, Jaime Hurtado, premier leader afro-équatorien élu député, appelant les peuples à se rassembler pour exister. Il se fera assassiner en sortant de l’Assemblée nationale, emportant avec lui un nouvel espoir auquel les équatoriens avaient osé croire.

L’Histoire de l’Equateur a pourtant pendant longtemps été différente de celle bien connue de  la conquête des terres des Amériques. Mais à terme, l’évangélisation, arme fatale, aura su faire son travail, prenant soin d’effacer le passé glorieux de la résistance rebelle : la légende des Zambos.

À la manière de cette mémoire transmise oralement, la voix de Patrice Raynal nous raconte son voyage de la ville fière d’Esmeraldas jusqu’aux bidonvilles de Guayaquil. Il nous embarque, caméra à la main, à la recherche et à la rencontre de traces de cette histoire passée du peuple afro-équatorien. Pas un mémorial, pas une page dans les livres d’histoire. La culture afro-équatorienne survit certes encore dans un folklore inhibé lors des carnavals. Des traditions dont il est bon de se souvenir dans la fête mais pour lesquelles se battre peut être un engagement fatal, hier comme aujourd’hui.

Lola Balsas Jorge

  • Prochaine projection : vendredi 22 à 21h30