Les Jurys de l’édition 2020

JURY LONGS MÉTRAGES

  • FLORIAN CASCHERA
    Florian Caschera, dit Sing Sing, est l’auteur de cinq disques de chansons hérétiques et cabossées avec Eloise Decazes, avec qui il forme depuis plus de dix ans le duo Arlt. Leur dernier album, Soleil enculé, est sorti juste avant l’hiver. Il a aussi fondé le festival littéraire Tremble Parlure et anime régulièrement des rencontres avec des écrivains. Il termine lui-même son premier roman. Le reste du temps, il va au cinéma.
  • STÉPHANE MERCURIO
    Dans ses films documentaires, elle donne la parole aux invisibles : les SDF avec Cherche avenir avec toit ; Quand la caravane reste raconte le quotidien d’un petit camping. À côté, sur les familles des détenus en 2008 est son premier film pour le cinéma et obtient de nombreux prix. Elle poursuit son travail sur la prison avec À l’ombre de la république et Après l’ombre. Avec Christophe Otzenberger, elle tourne Petits arrangements avec la vie, dernier film de Christophe. Son film Mourir ? Plutôt crever !, portrait du dessinateur Siné sort aussi au cinéma. Au mois d’août 2016/17, elle tourne seule une « balade documentaire » publiée sur Facebook : Les Parisiens d’août. Elle utilise souvent la photographie, travaille avec le metteur en scène de théâtre Didier Ruiz. Son dernier film L’un vers l’autre est le fruit de cette collaboration.
  • HANIA MROUÉ
    Hania Mroué est la directrice et la fondatrice du Cinema Metropolis, la seule salle d’art et d’essai du Liban, qui a ouvert ses portes en 2006. En 2010 elle a lancé une société de distribution (MC Distribution) dédiée au cinéma arabe indépendant, ainsi qu’aux films d’auteurs internationaux. Elle est également membre fondateur de l’association Beirut DC créée en 1998 pour soutenir la production et la promotion du cinéma Arabe indépendant dans la région MENA. Pendant 10 ans, elle a dirigé le festival Journées Cinématographiques de Beyrouth initié par Beirut DC. Entre 2010 et 2012 elle a été responsable de la programmation arabe au Festival International de Doha Tribeca. Depuis 2013 elle est membre du jury du Arab Film Prize discerné par la fondation Robert Bosch au Festival International du Film de Berlin. Elle vient de joindre l’équipe du Festival International du Film de Marrakech comme conseillère cinéma et industrie arabe.
  • TERUTARÔ OSANAÏ
    Producteur, programmateur, traducteur. Diplômé à l’Université de Kyoto en art créatif. Depuis son arrivée à Paris en 2003, il a collaboré à de nombreux projets autour du cinéma japonais en Europe, tel que : Consultant Japon au Festival des 3 Continents, rétrospectives Kiyoshi Kurosawa et Shinji Somai à la Cinémathèque Française ou atelier de coproduction internationale Gateway for Directors Japan. Il est notamment très impliqué dans l’émergence de la nouvelle génération de cinéastes japonais indépendants tels que : Koji Fukada, Ryusuke Hamaguchi, Leo Sato ou Katsuya Tomita, dont il a produit Bangkok Nites (2016) et Tenzo (2019). Il développe également un projet d’éducation à l’image dans les zones rurales défavorisées du Japon.
  • CRISTINA PICCINO
    Elle commence très tôt à écrire pour Il manifesto en tant que critique de cinéma, en devient rédactrice dans les années 1990 puis chef de service. Elle collabore à des revues de cinéma (Filmcritica), à des quotidiens locaux et des magazines (Amica, Grazia), à des programmes télé (Telepiù) et radiophoniques. Consultante pour la sélection du Bellaria Film Festival, entre 2007 et 2011, elle fait partie aujourd’hui du comité de sélection du Filmmaker Festival de Milano. Elle est coéditrice des monographies Peter Whitehead. Cinema, musica, rivoluzione et Eyal Sivan. Il cinema di un’altra Israele, et a participé à plusieurs monographies et ouvrages collectifs. Elle donne des cours de journalisme et dispense des formations sur la critique de cinéma.

JURY COURTS METRAGES ET PREMIERS FILMS

  • FRANÇOIS BONENFANT
    Né à Bruxelles, François Bonenfant est depuis septembre 2010 chargé de la coordination pédagogique pour le cinéma et les arts visuels au Fresnoy (Studio national des arts contemporains). Entre 2005 et 2010, il a également été responsable du programme Fenêtre sur le court métrage contemporain à la Cinémathèque française. Il a travaillé pour des festivals de cinéma en France comme à l’étranger (Cinéma du réel, Côté Court, IndieLisboa, …). En tant que critique de film, il a été collaborateur pour le magazine Bref. Son premier film est paru en 2013 (Ce que mon amour doit voir) suivi d’un second en 2017, qui constitue une variation du premier (CQMDV).
  • MIGUEL DIAS
    En 1993, il a créé le festival Curtas Vila do Conde, où il est à présent directeur et programmateur. Directeur d’Agência – Agence portugaise du court-métrage, pour la promotion, la vente et la distribution internationale des courts métrages portugais. Producteur de courts métrages au sein de la coopérative Curtas Metragens CRL. Programmateur de plusieurs rétrospectives de courts métrages et de cinéma contemporain portugais. Programmateur pour Le jour plus court au Portugal. Producteur au département de cinéma de Porto 2001 – Capitale européenne de la culture, y compris la production de films et le lancement du festival international du documentaire et nouveaux médias Odisseia Nas Imagens.
  • ELENA LÓPEZ RIERA
    Elena López Riera, née à Orihuela (Espagne) est docteur en Communication audiovisuelle, artiste visuelle et cinéaste. En 2008 elle s’installe en Suisse, où elle enseigne le cinéma et la littérature comparée à l’Université de Genève et à la HEAD. En 2015, elle dirige son premier court métrage, Pueblo, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. En 2016 son court métrage Las vísceras est sélectionné au festival de Locarno. Son dernier court métrage, Los que desean, était en sélection internationale au Cinéma du réel en 2019. Elle est aussi co-fondatrice du collectif d’artistes lacasinegra, consacré à la recherche et l’expérimentation de nouveaux dispositifs audiovisuels, avec qui elle a co-réalisé le long métrage Pas à Genève, ainsi que des nombreux workshops et installations. Elle a travaillé comme programmatrice aux festivals Entrevues Belfort, Sevilla European Film Festival et Visions du réel, où elle fait partie du comité de sélection depuis 2017. Elle développe son premier long métrage, El agua.

JURY DES BIBLIOTHEQUES

  • THIERRY BARRIAUX (Bibliothèque Oscar Niemeyer du Havre)
    La bibliothèque Oscar Niemeyer du Havre, forte d’un fonds de plus de 2 000 films documentaires, diffuse ses dernières acquisitions chaque mardi midi, propose un grand rendez-vous mensuel, Docs en stock, avec un échange à l’issue du film, et participe depuis de nombreuses années au Mois du film documentaire, mettant ainsi à l’honneur une programmation large s’adressant au plus grand nombre.
  • CATHERINE GEOFFROY (Bibliothèque municipale de la Goutte d’Or, Paris 18e)
    La bibliothèque municipale de la Goutte d’Or est située à Paris au cœur d’un quartier populaire historique, doté d’une forte identité culturelle et sociale. La bibliothèque de la Goutte d’Or organise un cycle mensuel de projections-débats de films documentaires : « Le monde, ensemble », l’idée étant que regarder ensemble un film puis en discuter, c’est résister au conditionnement qui nous aliène quotidiennement à nos écrans individuels et aux images dont nous bombardent les médias. Les films sont présentés par leurs réalisateurs – ou à défaut par des intervenants choisis en fonction du sujet. Un fonds de DVD documentaires disponibles pour le prêt aux usagers est en cours de constitution pour 2020.
  • ALEXIA PECOLT (Médiathèque Boris Vian de Tremblay)
    La Médiathèque Boris Vian soutient le cinéma documentaire, avec la mise à disposition auprès des publics à la fois de films dits de patrimoine et de nouvelles créations. Nous suivons et participons à de nombreux événements qui mettent en avant le documentaire car, pour nous, ce genre invite naturellement à la réflexion : il offre aux publics de la médiathèque une expérience inédite et propice à l’échange d’idées.
  • MARIE-CLÉMENCE PAES
    Née d’une mère malgache et d’un père français, elle a grandi à Madagascar. Après des études de sociologie à Nanterre et de marketing au CELSA-Sorbonne, elle crée avec Cesar Paes en 1988 Laterit Productions. Société de production, de distribution et d’édition indépendante, Laterit vise à partager les cultures orales à travers des films, de la musique et des livres, en particulier de Madagascar, du Brésil, d’Afrique et des îles. Elle a réalisé avec Cesar Paes Angano…Angano… Nouvelles de Madagascar et Aux guerriers du silence, récompensés à Cinéma du réel. Elle a signé son premier long métrage documentaire Fahavalo, Madagascar 1947, sorti en salles en janvier 2019.

JURY DES JEUNES

  • EMERIC GALLEGO (Université Paris 8)
  • SAVANNAH GARCIA (EHESS)
  • VINCENT JONDEAU (Université Paris 8)
  • MARVIN JOULIGNEU (Collectif Tribudom)
  • JULIE MARÉCHAL (EHESS)
  • ANGÈLE MESCHIN (Université Paris 10)
  • CATALINA VILLAR
    Réalisatrice colombienne, installée en France depuis 1984 où elle fait ses études à l’EHESS, puis aux Ateliers Varan et à la FEMIS. Elle intègre les Ateliers Varan où elle assure la création d’ateliers en Colombie, au Venezuela, en Albanie. Intervenante à La Femis, à la Pompeu Fabra (Barcelone), EICTV (Cuba), à l’Université del Valle (Colombie). Quelques films réalisés : Cahiers de Medellin, Toto la Momposina, une voix pour la Colombie, Patricio Guzman une histoire chilienne, Bienvenue en Colombie, Invente-moi un pays, La Nueva Medellin, Maux d’enfants, mots d’adultes, Camino.

AUTRES JURYS

  • LE JURY DES DÉTENUS DE LA MAISON D’ARRÊT DE BOIS D’ARCY
    Composé de détenus du la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy et de membres de la société civile, ce jury décernera le Prix des
    détenus de la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy à un court métrage en compétition
  • COMMISSION NATIONALE D’IMAGES EN BIBLIOTHÈQUES
    Composée de bibliothécaires, la commission sélectionne des documentaires récents pour une diffusion dans les biblio-
    thèques. Partenaire de Cinéma du réel, la commission choisit, avec le service audiovisuel de la Bibliothèque publique d’in-
    formation, des films de la compétition pour une acquisition par l’un des trois catalogues partenaires : Images de la culture-CNC, l’Adav et le Catalogue national de la Bpi – Les yeux doc. Géré par la BPI, ce dernier catalogue constitue une ressource précieuse pour les bibliothèques qui programment et proposent des documentaires en prêt tout au long de l’année.