Stéphane du Mesnildot – The Haunted

Stéphane du Mesnildot Critique

The Haunted

Circa 1965, à Tokyo, un petit garçon du nom de Hiroshi Takahashi regardait seul la télévision chez lui. Il tomba par hasard sur un film d’épouvante, une histoire de fantômes. L’enfant en fut terrorisé, en oublia le titre et presque toutes les images. Pourtant, le film s’immisça en lui et le hanta à jamais. Plus tard, le petit garçon devint le scénariste phare de ce que l’on appela la J-Horror ou horreur japonaise. On lui doit le scénario de Don’t Look up (1996) d’Hideo Nakata, où un cinéaste découvre sur ses rushes des images terrifiantes qui le ramènent à son enfance. Takahashi écrivit ensuite le scénario de Ring (1998), également de Hideo Nakata, où la cassette vidéo d’un film obscur, parcellaire comme un rêve, déclenche la mort de ceux qui la regardent. Ce que recherchait Takahashi et qu’il tenta de reproduire, n’était pas seulement les images du film de son enfance mais la sensation primale de la peur cinématographique.

Du film originel, Takahashi ne se souvient que d’une scène : « On voyait alors une porte, et une matière étrange, comme de la fumée, a traversé cette porte, et une femme a poussé un cri terrifiant. Après le cri, on entendait en voix-off : « Et vous, croyez-vous aux fantômes ? »1 Des historiens parvinrent à identifier The Haunted a.k.a The Ghost of Sierra de Cobre (1964), l’unique réalisation de Joseph Stefano, le scénariste de Psychose. Ce pilote d’une série télévisée qui ne vit pas le jour, se révéla tellement effrayant qu’il ne fut jamais diffusé, excepté au Canada… et au Japon.

Il n’en reste au monde que deux copies 16mm : l’une dans une université américaine, l’autre chez un collectionneur japonais. Leur rareté fait qu’elles ne sortent jamais de leurs pays et ne sont que très rarement projetées. Des problèmes de droits interdisent même une édition DVD. Quant à Hiroshi Takahashi, il demeure ambigu sur l’identité du filmfantôme et n’a jamais voulu voir The Haunted. Veut-il en conserver intact le souvenir, de crainte de voir disparaître son inspiration ? Mais peut-être les historiens font-ils fausse route. Peut-être un véritable spectre est-il apparu à l’enfant pour le révéler à sa vocation artistique.

The Haunted (a.k.a. The Ghost of Sierra de Cobre) (1965) réalisé par Joseph Stefano. Producteur : Joseph Stefano. Scénario : Joseph Stefano. Image : William A. Fraker, Conrad Hall. Montage : Anthony DiMarco. Avec : Martin Landau, Judith Anderson, Diane Baker, Nellie Burt, Tom Simcox. 16mm, n & b, 52 min.