Philippe Simon – Errere errera…

Philippe Simon Cinéaste et libraire

Errere errera…

Je suis en voyage au Mexique et j’ai une mémoire un rien percée. Je me souviens d’un film d’un peintre portugais dont le nom doit ressembler à Jose Sistiaga (orthographe défaillante je suppose) et le titre de son film Errere errera baleibouk ikic aruaren (ce n’est pas une blague, mais je suis certain qu’ici l’orthographe du titre est sûrement fausse). Il s’agit d’un film peint photogramme par photogramme, muet et qui créait un état hypnotique étonnant. Il doit dater de la fin des années 60, début des années 70. Un groupe de diffusion de films expérimentaux et politiques, « Cinéma parallèle », auquel je participais, en avait assuré une projection à Bruxelles, projection qui en avait troublé voire bouleversé plus d’un.

Depuis, il me semble n’avoir jamais plus entendu parler de ce film, mais en toute bonne foi je ne me suis jamais lancé dans une recherche approfondie. Voilà pris sur le vif, un rien décalé, résistant à citer d’autres perles comme le film d’E. C. Kenton, L’Ile du docteur Moreau.

Ndr : Ere erera baleibu icik subua aruaren de Jose Antonio Sistiaga, 1970, 16 mm ou 35 mm, couleur, silencieux, 75’. Distribution : Light Cone.