Frédéric Maire – Portovero

Frédéric Maire Directeur de la Cinémathèque suisse

Portovero

Portovero de Daniel Schmid (2006), Scénario Barry Gifford, avec Eduardo Noriega, Stephen Moyer, Marisa Paredes et Catherine Walker Septembre 2005. Je viens d’arriver à San Sebastián pour le Festival. Sur les marches du Grand Hôtel Maria Cristina, je croise le réalisateur suisse Daniel Schmid, en compagnie de son scénariste, le romancier américain Barry Gifford, auteur entre autres de la série de polars et du scénario de Sailor et Lula.

Tout sourire, de son inimitable voix rauque rappelant son premier cancer, il me félicite chaleureusement pour ma nomination à la direction du Festival de Locarno et, quand je lui demande ce qu’il fait là, il me raconte sa joie : il s’apprête à partir faire des repérages en Galice, du côté de Vigo, où il tournera une partie des séquences de son nouveau film qui s’intitule Portovero et raconte le déchirement d’un homme partagé entre deux femmes avec lesquelles il entretient une relation passionnelle et tortueuse. Debout sur les marches du bel hôtel 1900 de la cité basque, je vis comme un moment de grâce. Daniel Schmid et Barry Gifford décrivent, imaginent, précisent… Puis on se quitte en riant ; et en pensant se revoir bientôt, qui sait, sur la Piazza Grande de Locarno, dont Daniel était un habitué !

Le tournage commence le 5 décembre 2005. Il s’interrompt quelques jours après. Daniel Schmid est retombé malade. Il s’éteint finalement le 6 août 2006, au début du Festival de Locarno. Mon premier Festival. Mais sans lui.

Le 7 août, pour lui rendre hommage, nous présentons Il Bacio di Tosca, dont la toute première projection sur la Piazza Grande avait été sabordée à cause d’un problème de son. Mais de Portovero, rien, pas une image. Je n’ai jamais rien vu. Mais j’en garde juste le souvenir du sourire de Daniel. De sa joie – et de son désir toujours renouvelé – de faire du cinéma.